Patricio Albacete passe sur le Grill
par Ovale Masque

  • 27 août 2014
  • 24

 

Par Flora Friz, Marinette et Ovale Masqué.
(avec la complicité du reste de la Boucherie)

 

Après l’arbitre Salem Attalah, la Boucherie Ovalie continue de parcourir la France pour interviewer les plus éminentes personnalités de l’Ovalie. Aujourd’hui, c’est Patricio Albacete qui a accepté de passer sur le grill. Car visiblement, le géant argentin est le seul joueur du Stade Toulousain qui ne nous déteste pas.

Nous avons passé une petite heure en sa compagnie dans les travées d’Ernest-Wallon : au menu, sa situation actuelle avec l’équipe nationale d’Argentine (c’est compliqué, comme on dit sur Facebook), la nouvelle saison du Stade Toulousain et bien sûr, des questions à la con. Si vous vous plaignez régulièrement parce que « c’est trop long » ou parce que « il y a pas de blagues c’est nul » vous pouvez donc passer directement à la fin de l’article. 

10654082_10152378603936275_669373561_n

Pato, au moment où il comprend que ce n’est pas à Rugbyrama, mais bien à la Boucherie qu’il a à faire.

 

Rappel : Patrio Albacete, dit Pato, est un joueur argentin né en 1981 à Buenos Aires. Après des débuts en Europe à Colomiers et un passage de deux ans à la Section Paloise, il revient dans la grande banlieue columérine en 2006, et s’engage avec le Stade Toulousain. Là-bas, il remporte 3 Boucliers de Brennus et une H Cup. Il fait figure d’intellectuel au sein de la seconde ligne toulousaine, puisque ses partenaires se nomment successivement Fabien Pelous, Romain Mili-Chluski et Yoann Maestri.

Il compte également 57 sélections avec l’équipe nationale d’Argentine, et entre 2002 et 2013, son loisir favori était d’humilier le XV de France. Non-retenu pour le Rugby Championship qui se dispute actuellement loin de la capitale mondiale du rugby du sud-ouest, il fait actuellement un très bon début de saison sous le maillot des Rouge et Noir. Et on ne dit pas ça car il pourrait nous briser d’une seule main. 

 

Partie I – Les Pumas

 

Tu as donné une longue interview à La Nación à propos de ta situation avec les Pumas, on a été surpris que cela soit assez peu repris en France ?

Oui c’est vrai, il y a juste eu un article sur le Midol…  Après, c’était surtout sur la Fédération Argentine alors peut-être que ce n’était pas assez intéressant pour les médias français, c’est normal (NDLR : l’interview a été réalisé le 7 août dernier, depuis, l’Équipe y a également consacré un court article).

Mais oui, c’est quelque chose qui date de 2012 lorsque j’avais fait des déclarations après le premier 4 Nations. En fait moi j’ai intégré ce qu’on appelle ‘la petite table des Pumas’ depuis 2008. On fait un peu le lien entre joueurs et staff, joueurs et dirigeants. On y discute aussi la question des primes pour toute l’équipe.  

Et il y avait certaines choses, au bout d’un moment, qui ont fait que je n’en pouvais plus parce que je sentais que la Fédération, au lieu d’essayer de nous aider, essayait toujours de nous mettre des bâtons dans les roues. Par exemple, nous normalement, on fait la préparation pour les 4 Nations et pour les Coupes du Monde en partant en Floride, à Pensacola, où on s’entraîne dans un centre d’entraînement. On y passe 2 semaines à n’y faire que du physique, et après on va en Argentine, où l’on est basés à Buenos Aires, pour y faire 1 mois ½ de préparation en plus avec du physique et du rugby.  
 
Pour moi c’était facile parce que je suis de Buenos Aires alors du coup j’y ai un appartement, ma voiture, mon lit, ma famille.  Je suis très content d’être là-bas.  Mais il y a plein de joueurs qui sont de l’intérieur de l’Argentine et surtout du nord du pays. Il faut savoir qu’en Argentine, du nord du pays à Buenos Aires il y a 1200km. Alors ces joueurs ils étaient loin de leur famille, ils ne dormaient pas chez eux. Et qu’est-ce qu’ils ont fait à la Fédération ? Ils les ont tous mis dans une maison à Buenos Aires. Du coup, ils étaient 11 dans une maison, il y avait des mecs qui partageaient un lit à 2, ils avaient pas internet pour communiquer avec leurs familles, alors que la Fédération l’avait promis. 
 
Alors bon… c’était des choses que moi je ne pouvais pas supporter. Parce qu’on s’entraînait tous ensemble, on faisait tous des efforts et après, je rentrais chez moi, tranquille, je mangeais avec ma famille, ils me préparaient à manger pendant que les joueurs de l’intérieur du pays ils devaient se préparer leurs trucs. Ils n’avaient pas non plus de voiture pour les journées libres pour essayer de s’aérer un peu la tête, de partir, je sais pas, au cinéma… 
 
Ils n’avaient pas de voiture, ils n’avaient pas internet, ils partageaient un lit après 7h d’entraînement par jour, il y a quand même un minimum à respecter ! Et franchement je me suis dis que je serais, pardon pour le mot, mais je serais un enculé si après je me retrouvais avec ces mecs-là et que je leur disais « Allez on va tous se tuer pour l’équipe… ».  C’était pas possible ! 
 
Tous, il faut qu’on ait au moins le minimum pour que ce soit confortable, pour pouvoir s’entraîner comme il faut. Surtout quand après, on va rencontrer les 3 meilleures équipes du monde. Si on se fait défoncer, les critiques sont encore pour les joueurs, et du coup la Fédération elle fait pas grand chose pour qu’on soit au niveau des meilleurs au monde. 
Bon… moi je pense que c’était la chose à faire… 

 

Ils ont donc mal vécu tes critiques ?

Oui, parce que bon… personne n’aime être critiqué. Mais je ne suis pas allé tout de suite tout dire aux journaux d’un coup. 

D’abord j’en ai quand même parlé avec eux. Je leur ai dit de nombreuses fois que c’était pas possible de faire comme ça, que les mecs étaient pas bien, blablabla… « Oui oui on va le solutionner oui oui… » on me répondait.
Après, le premier 4 Nations s’est à peu près bien passé parce que tout le monde croyait qu’on allait prendre 70 points à tous les matchs. On a pu faire quelques bons matchs, on fait un match nul contre l’Afrique du Sud notamment. Pour une première fois où on jouait le 4 Nations c’était bien.

La Fédération commençait à dire « oui, tout ça, c’est grâce à nous, on met tout à disposition ». Tu vois, c’était un mensonge…

 

Vous n’avez pas d’équivalent de Marcoussis chez vous, par exemple ?

Non. Mais en plus nous on a rien, on s’entraînait… si vous voyiez où on s’entraînait vous pourriez pas le croire…  
Là-bas, il y a des clubs amateurs et on s’entraînait dans un club où le terrain c’est n’importe quoi… Graham Henry, qui est venu nous donner un coup de main, ne pouvait même pas croire où on s’entraînait ! 

 

Le bon résultat de la Coupe du Monde 2007 n’a pas poussé la Fédération à mettre plus de moyens ?

Non… Maintenant il y a plus de moyens parce qu’avec les 4 Nations il y a beaucoup plus de sponsors qui investissent dans la Fédération… En plus il y a l’aide de l’IRB, du coup le budget de la Fédération est passé de 1,5-2 millions de dollars à 10 millions de dollars. 
 
Mais du coup il manque des gens capables d’administrer tout ça, des gens compétents à tous les niveaux. Il y a des mecs qui n’ont jamais vécu le rugby professionnel, qui ne savent pas comment ça se passe. Et avec ça, il y a aussi tous les dirigeants qui veulent essayer de gratter un peu pour eux.
En France c’est différent, les joueurs ont les moyens pour pouvoir s’entraîner. Franchement Marcoussis c’est super, nous on a pas ça… 

 

Dans l’interview tu as également parlé d’un problème avec Daniel Hourcade, le nouveau sélectionneur ?

Ça c’était pour après. Ce dont je vous parlais avec la Fédération, c’était en 2012.  

En fait ce qui s’est passé c’est que Santiago Phelan, le dernier entraîneur a démissionné. Il a démissionné en novembre 2013, 2 semaines avant la tournée.  Son contrat finissait de toute façon en décembre 2013, il a démissionné avant. C’est une chose que je n’ai pas trop appréciée parce qu’à 2 semaines de la tournée il démissionne, il laisse l’équipe un peu…bon… il a pris sa décision… 

Alors c’est Daniel Hourcade (qui était l’entraîneur de l’équipe B argentine et des Pampas XV) qui a pris le relais. Normalement c’était juste pour la tournée. Après les dirigeants ont dit qu’il allait continuer jusqu’à la Coupe du Monde en 2015 ; et finalement il a signé un contrat jusqu’en 2019 avec la Fédération. Sans avoir rien démontré parce qu’il n’avait jamais entraîné aucune équipe de ce niveau. Je pense que c’est surtout, vous allez comprendre, mais ils l’ont mis là parce qu’il allait faire tout ce que les dirigeants voulaient, qu’il allait virer les joueurs qu’ils voulaient. 

 

Il y a des rumeurs qui disaient que c’était un groupe de joueurs, dont tu faisais partie, qui avait poussé Phelan vers la sortie. Mais ce n’est pas ta version ?

Non, personne ne l’a poussé vers la sortie. Moi, je n’ai jamais eu de problème avec Phelan mais je n’ai pas apprécié la façon dont il est parti. Il est parti, c’est lui-même qui l’a dit parce qu’il y avait dans son staff des gens qui ne s’entendaient pas. Alors ce n’est pas la faute des joueurs ! Quand Phelan dit ‘les joueurs m’ont trahi parce que des choses dans le groupe ont été connues du grand public’, il ne sait pas qui a parlé. Il croyait que c’était les joueurs, moi je suis persuadé que c’était quelqu’un de son staff.

Mais tout ça, c’est la version des gens de la Fédération, notamment d’Augustin Pichot. Il n’a pas apprécié les critiques que j’ai faites parce qu’à la tête de la Fédération, avec l’exposition qui est la sienne, il prend toutes les critiques faites envers la Fédération comme un couteau planté dans son dos. Mais moi je n’ai rien contre Augustin Pichot personnellement. Lui c’est un dirigeant et s’il faut lui dire des choses qui font mal, je vais les lui dire. S’il fait les choses bien aussi je vais le dire : putain c’est bien !  Après ça m’étonne de Pichot, parce que j’ai joué avec lui et c’était un très bon capitaine. Il était le premier quand il fallait défendre l’équipe et remonter tout le monde, c’était le premier !  Maintenant il est passé de l’autre côté..

pichot5

Agustin Pichot, leader charismatique des Pumas pendant plusieurs années. Malgré sa coupe de cheveux. 

 

Le jour où on arrive en Angleterre pour la tournée d’automne, Hourcade me dit qu’il veut me prendre avec lui, que pour lui j’étais le leader naturel de l’équipe. Il me voulait comme capitaine mais quand il avait envoyé la demande au conseil électif de la Fédération, ils avaient refusé. Alors il avait choisi Leguizamon.

Moi je lui ai dit qu’il y avait aucun problème, que j’étais conscient des déclarations que j’avais faites, que je savais qu’il y avait des tensions entre la Fédération et moi mais que j’assumais complètement ce que j’avais dit. Je lui dis de ne pas s’inquièter, que j’allais appuyer Leguizamon à 100% pour le bien de l’équipe. 

Il me répond « Oui, merci quand même. J’ai vraiment besoin de toi, j’ai besoin que tu aides Leguizamon avec Julio Farias – un autre joueur très expérimenté.  J’ai besoin de vous, que vous l’entouriez, que vous lui donniez un coup de main ». Ok pas de problème ! 
 
La tournée s’est bien passée au niveau humain, pas au niveau résultats. 
Puis je rentre à Toulouse, en ne jouant pas le dernier match contre l’Italie, parce que j’avais un arrangement pour que Toulouse me laisse partir pour les 4 Nations. Mais j’avais dit qu’en Novembre si on me le demandait, je jouerais pour le club. Même l’entraîneur des avants m’a écrit en me remerciant pour mon attitude, mon professionnalisme. Pour l’avoir aidé parce qu’on discutait pas mal avec lui…    
 
Et tout se passe bien jusqu’en juin l’an dernier quand la Nacion fait un article. Ils avaient un envoyé spécial en novembre en Angleterre, qui a appris qu’Hourcade m’avait dit que j’aurais dû être capitaine. Le journaliste avait su par un dirigeant que le conseil électif avait refusé mon capitanat, alors il a fait un article sur ça. 

Hourcade a cru que c’était moi la source. Moi à chaque fois que je parle dans les journaux, je parle avec photo, nom, prénom et je dis tout ! Je me cache pas, s’il faut dire les choses je les dis, j’ai pas de problème. Hourcade a demandé que je fasse un démenti dans la presse, que je dise qu’on ne m’avait jamais proposé le capitanat. J’étais en vacances à Punta Cana quand il a dit ça, après la saison ici à Toulouse. Quand j’ai vu ça je suis rentré et j’ai dit la vérité, qu’il mentait. Parce qu’il disait « j’ai jamais dit ça, c’est un mensonge, j’ai jamais proposé le capitanat, le conseil électif ne m’a jamais rien refusé ». Entre temps, entre la tournée de novembre et les test-matchs de l’été, il signe jusqu’en 2019. C’est important parce qu’en 2016 on va intégrer la franchise argentine qui va jouer le Super Rugby, alors pour lui il y a beaucoup de business, de l’argent qui va rentrer et il sait qu’il aura un contrat assuré jusqu’en 2019. 
 
Après, je savais qu’il ne voulait pas me prendre pour les 4 Nations, ça je le savais. Il m’avait laisser entendre qu’il n’allait pas prendre les joueurs expérimentés parce qu’il allait en essayer d’autres… Moi je lui ai dit, t’inquiète pas, ne me prends pas, de toute façon je ne vais pas jouer les 4 Nations. 

 

Pour lui la Coupe du Monde 2015 n’est qu’une étape, le véritable objectif c’est la Coupe du Monde 2019 ?

En mars, il envoie un mail aux 28-30 joueurs possibles convoqués de l’extérieur, où il leur annonce que Fernandez Lobbe n’allait plus être son capitaine mais qu’il serait remplacé par Creevy. Je n’ai rien contre Creevy mais c’est un mec qui a 2 matchs comme titulaire avec les Pumas. Tu as Fernandez Lobbe mais tu mets Creevy comme capitaine alors qu’il n’a ni l’expérience ni les épaules pour être capitaine ? Mais bon, après c’est une décision… Donc Hourcade annonce que Fernandez Lobbe n’allait pas être capitaine et il prévient aussi que pas mal de joueurs « historiques » n’allaient pas être pris parce qu’il voulait essayer de nouveaux joueurs. Mais bon… ça c’est envoyé de là-haut… 
Et il raconte aussi que pour lui la Coupe du Monde ce n’était qu’une étape et que l’objectif c’est d’être dans les 4 meilleures équipes du Monde en 2019.  
 

Franchement, beaucoup de joueurs voulaient écrire une lettre. On a fait une lettre mais comme tous les joueurs n’étaient pas d’accord (la moitié voulait l’envoyer et l’autre moitié non), on a décidé de ne pas l’envoyer. On s’est dit que les joueurs qui seraient convoqués devraient parler de ça avec lui parce qu’il ne pouvait pas tout changer comme ça. Après il y avait aussi d’autres choses à l’intérieur du groupe qu’il voulait changer et que nous on ne trouvait pas bien, et ils allaient parler de ça aussi. 

 
Bon du coup moi je refuse de jouer les 4 Nations cette année. Il laisse dehors Guinazu, Ayerza, Farias, Pablo Orlandi, Tiesi, Santiago Fernandez, Carizza. Dans la liste, pourtant il y a des blessés, Figallo et Camacho qui ne jouent pas depuis plusieurs mois. 
Du coup tu commences à regarder et franchement Carriza, Farias, Guinazu et Ayerza ce sont les plus proches de moi, donc ils ont voulu faire un peu de ménage je pense. Surtout parce que les dirigeants savent qu’on est le groupe qui pense le plus comme ça et qu’on peut influencer les autres. 
 
Et les autres joueurs pour rester dans le groupe, ils étaient prêts à tout… c’est vraiment dommage mais c’est comme ça… Ils ont fermé leur gueule pour rester des Pumas : « Nous on dit rien, on ferme notre gueule, comme ça y a pas le risque qu’ils ne nous appellent plus ». 
 
Malheureusement ils sont prêts à tout pour jouer dans l’équipe. Moi franchement, j’ai mes valeurs, mes convictions, j’ai fait 3 coupes du Monde avec l’Argentine. S’il faut que j’en vienne à ne pas jouer pour défendre mes valeurs et mes convictions je le ferai quand même. Je ne jouerai pas à tout prix. Je pense qu’il y a des choses plus importantes.  

 

Tu penses que tu ne joueras pas la Coupe du monde 2015, donc ?

Je sais pas. Franchement je sais pas, on verra comment les choses se passent. Au moins j’ai dit tout ce que j’avais à dire, après j’ai fait connaître mes opinions c’est tout. Ca a créé un débat important, beaucoup de monde commence à douter d’Hourcade et Pichot car ils savent comment ils se comportent. Parce que Pichot, aujourd’hui tout passe par lui, aujourd’hui qu’il a l’argent de la Fédération, ça passe par lui.

On verra ! Si ça se passe à peu près bien niveau résultat tout le monde va dire qu’il a raison : il va dire « Moi j’ai fait ça mais j’ai eu des résultats ». Malheureusement c’est ça qui va déterminer la suite, je pense. Et si ça se passe mal… Moi j’espère pas, franchement je ne souhaite pas de mal à l’équipe d’Argentine. Si ça se passe mal j’aurai peut-être plus de chances de revenir… Mais je répète, si je dois pas jouer pour une histoire de convictions, je ne jouerai pas.

 

Partie II – Toulouse et les questions à la con. 

Merci pour ces éclaircissements sur les Pumas ! Maintenant on va passer à quelques questions sur le Stade Toulousain, le meilleur club de l’univers et de ses alentours proches.

g_albacete_300x200

Un joueur anonyme tente de voler le maillot de Pato pour éviter d’avoir à le payer 80 euros à la boutique rue Alsace-Lorraine. 

 

Dernièrement le jeu du Stade a été beaucoup critiqué, et les deux dernières années ont été sans titres, ce qui est un peu un drame pour Toulouse. Comment tu le vis, toi ? Comment c’est vécu au sein du groupe, ces critiques des gens qui disent que le Stade se repose sur ses lauriers ?

Je pense pas qu’on se repose sur nos lauriers. C’est vrai qu’on a pas d’excuses, la saison dernière les choses ne se sont pas passées comme on l’aurait voulu. Après nous on est les premiers à avoir envie de gagner, alors c’est trop facile de dire qu’on se repose sur nos lauriers.

Après c’est compréhensible que les gens le prennent comme ça parce qu’ils voient que le Stade c’est un grand club et que dernièrement, les résultats… Les gens réclament que les choses se passent mieux que la saison dernière…

 

Il y a un nouveau plan d’attaque avec les nouvelles recrues ? Est-ce que vous allez construire l’équipe autour d’une grande légende du rugby comme Imanol ? 

(il rit) Nooon non… Ici il n’y a pas de stars. C’est une équipe très complète, il y a des joueurs internationaux partout alors on ne peut pas dire qu’un joueur c’est une star même si c’est Imanol !

Dans l’ensemble ça va, tu en penses quoi des nouveaux venus ?

Franchement ça se passe très bien. Après il va falloir s’adapter, surtout pour Toby Flood qui a joué toute sa carrière en Angleterre, ça change un peu la langue et les habitudes de jeu. Il va falloir un peu de temps pour qu’il puisse arriver à son meilleur niveau au Stade, mais franchement ce sont de bonnes recrues et je pense qu’elles vont apporter leur maximum.

 

L’objectif cette saison c’est le bouclier ? La coupe aux grandes oreilles ? Les deux ? Le doublé, il ne faut pas en parler ?

On ne peut pas parler du doublé vu la saison qu’on a fait la saison dernière ! J’espère qu’on pourra déjà faire du bon jeu et qu’on pourra gagner quelques matchs cette saison, surtout à l’extérieur ! La saison dernière à domicile on était pas trop mal mais à l’extérieur c’est vrai qu’on n’a pas été bons… du tout…

 

Plus réaliste alors :  l’objectif c’est la défaite en barrages ou en demi-finale ?

(Il rit) S’il faut choisir je préfère la défaite en demi-finale !

 

Quel est le joueur avec lequel tu aurais aimé jouer sur le terrain ?

Il faut choisir quoi ?…

 

N’importe, joueur passé ou présent. Imanol, peut-être ? C’est un rêve d’enfant qui se réalise ?

(il rit)
Oh je sais pas. C’est très difficile comme question… très difficile, il y a plein de joueurs…

 

Un joueur modèle que tu as toujours admiré ?

Moi j’aurais aimé Brad Thorn, le seconde ligne de Nouvelle-Zélande, j’ai toujours admiré ce joueur-là, et Victor Matfield aussi.

 

Est-ce que tu penses faire carrière jusqu’à 38 ans comme eux ?

Tu sais que j’aimerais bien ! En plus je me sens en forme là, je pense que le Stade va devoir me signer 4 ans de plus, j’arrive en fin de contrat… Pour l’instant je me sens bien, j’aimerais jouer au moins 2 ans de plus. Après on verra, à cet âge-là il faut voir au jour le jour.

 

Pour toi le fameux « Clasico » cher à Eric Bayle, est-ce que c’est toujours contre Paris ou est-ce que c’est plutôt contre Toulon maintenant : Rouge et Noir contre Rouge et Noir ?

Vu comment se sont passées les choses ces dernières saisons, il y a toujours une rivalité avec le Stade Français mais aujourd’hui il y a plus de rivalité contre Toulon, pour d’autres choses. Mais c’est vrai que la dernière saison ils ont été bien mieux que nous (il rit).

 

Quel est le joueur que tu n’aimerais pas croiser sur le terrain et encore moins dans une ruelle sombre et étroite ?

Joe Tekori je pense.

 

On a interviewé Yannick Nyanga il y a un moment et on lui avait demandé avec qui il ouvrirait un bar à putes à Bogota. Il nous avait répondu toi.

(il éclate de rire)

 

Dans le cas où tu voudrais ouvrir un bar à putes à Buenos Aires, est-ce que tu l’ouvrirais avec lui ?

Avec Nyanga ? A fond ! (il rit)

 

Celui avec qui tu aurais aimé faire une 3ème mi-temps ?

Avec tout le monde ! La 3ème mi-temps c’est fait pour ça : pour se connaître, partager, j’ai aucun problème de toute façon tant qu’on passe un bon moment.

 

Celui avec qui tu partirais chasser à mains nues dans la forêt amazonienne ?

Déjà je n’aime pas chasser ! Je suis un mec de la ville moi…

 

Il ne t’a pas emmené avec lui, William Servat ?

Ah non mais William il fait des trucs… Il part en montagne chasser, il dort dans une tente… moi ça me va pas ! Moi c’est plage, hôtel 5 étoiles, (il rit) là je me sens bien !

 

Tu préfères te faire enfoncer en mêlée ou prendre un cad’deb d’école ?

Je préfère prendre un cad’deb d’école.

 

Tous les avants disent ça…

C’est moins humiliant pour nous je pense. Un ailier il nous prend en 1 contre 1 avec un peu d’espace si tu prends un cad’ deb c’est normal quoi… mais si tu te fais enfoncer en mêlée tout le match, c’est insupportable…

 

Pour nous aider dans notre apprentissage de l’espagnol, est-ce que tu peux nous chanter une chanson paillarde argentine ?

Une chanson paillarde ?

 

Une chanson cochonne, que tu chantes pas en berceuse à tes enfants quoi…

(il sourit) je peux pas chanter…

 

Tu nous dis, on la cherchera sur YouTube

Oui mais… je sais pas… tu trouveras pas… impossible… C’est pas très connu comme ici. Ici il y a Patrick Sébastien et tout. Là-bas si tu veux, c’est une chanson pour les enfants et quand tu commences à avoir plus de 10 ans, tu joues avec les mots, tu changes… Je pense pas que tu trouveras sur YouTube.

Tant pis. Est-ce que tu as pensé à donner des cours de maths à Felipe Contepomi après son drop ?

(Il soupire) Non ça va, il est médecin quand même…. Mais franchement c’était marrant parce qu’en plus il le fêtait ce drop. Moi j’étais en tribunes, je n’avais pas fait ce match-là, et je me rappelle je regardais le banc du Stade Français, personne pouvait le croire ! Et nous on se regardait, on était blessés avec quelques joueurs, on se regarde « Mais qu’est-ce qu’il a fait ?! Heureusement qu’il a dropé !! » Mais c’était marrant parce qu’il l’a fêté et tout.


On revient sur William Servat, est-ce que maintenant pour toi c’est plus le compagnon de bringue avec lequel tu as gagné 3 Brennus et une H-Cup, ou est-ce que c’est le coach relou qui t’appelle à 21h pour vérifier que tu es au lit et que tu as bien mangé ?

Oh c’est un peu entre les deux… Bon parce que c’est un peu son devoir aussi de gueuler sur les joueurs, de dire les choses qui ne vont pas et tout. Mais ça reste aussi quelqu’un que j’apprécie beaucoup avec qui on a vécu plein de choses qu’on n’oubliera jamais et quand même il y a une relation d’amitié ! Bien sûr on le respecte tous parce que c’est notre entraîneur et ce qu’il dit on essaie de le faire, mais il a une bonne approche parce qu’on peut parler avec lui si on se sent pas à l’aise avec quelque chose sur le terrain, c’est une personne à l’écoute, il a ce côté qui est super.

 

Tu vas souvent dans son resto ?

Non je sors pas trop moi, franchement je suis sage ! Sauf avec Nyanga quand on part à Bogota c’est tout !

 

Est-ce que tu peux nous raconter une blague qui fait rire Guy Novès en période de doublons ?

Non impossible. Il rigole pas.

 

10621980_10152378604651275_2127706926_n

Pato, lancé dans une désopilante imitation de Guy Novès.

 

Explique la règle du plaqueur-plaqué sans utiliser de ponctuation.

Plaqueur comment ça ?

 

Plaqueur-plaqué.

Comment sans ponctuation ? Sans s’arrêter ?

 

En une seule phrase

Non… il y a… C’est déjà raté un peu non ?! En fait il y a le joueur qui est plaqué et le joueur qui plaque doit se mettre debout gratter le ballon et le joueur plaqué doit éloigner le ballon et quand il est au sol il doit le lâcher, je sais pas…

 

On dit souvent que les Argentins sont à la limite, est-ce que c’est une façon polie de dire qu’ils trichent constamment ?

Oui en France ici on est connus pour ça… Je pense que c’est parce que vous l’avez en travers de la Coupe du Monde 2007 surtout ! Ouais c’est surtout ça je pense…
On joue à la limite comme tout le monde, ne va pas me dire que les Français vous êtes pas à la limite, faut arrêter…

patricio-albacete-et-dimitri-szarzewski_full_diapos_large

Mais non on l’a pas en travers, quelle idée. 

 

Tu es un 2ème ligne en Top 14 et pourtant on te voit souvent avec le ballon en main, est-ce que tu n’as pas l’impression de mal faire ton boulot ?

PAS DU TOUT. Noooon, franchement je pense que c’est un peu dû au jeu de Toulouse où on essaie – on n’arrive pas toujours – mais on essaie de faire un jeu de mouvement, avec pas mal de phases et où on a beaucoup de joueurs qui sont très bons en attaque, et c’est pour ça qu’on peut toucher pas mal de ballons, on joue avec beaucoup de déplacements et tout. Je sais que mon poste c’est surtout le combat d’abord, après si on a les jambes il faut courir un peu. J’essaie de beaucoup courir sur le terrain, des fois je me retrouve avec des ballons en main, autant y aller…

 

Justement, vu que tu cours plus vite que Jean-Marc Doussain et que ta passe est meilleure, est-ce que tu ne voudrais pas faire comme Mauro Bergamasco et devenir 9 ?

Noooon. (il sourit) Ca c’est vraiment méchant ! Il est adorable. En plus j’aimerais courir plus vite que lui mais c’est pas le cas !

 

D’après certaines personnes, un Argentin c’est comme un Italien sauf qu’il gagne des matchs, est-ce que tu es d’accord ?

Vu les derniers résultats de l’équipe d’Argentine je suis pas tellement d’accord…

 

Ton prénom n’est ni Rodrigo, ni Juan ni Martin, est-ce que tu n’es pas un peu hipster ?

(il rit) C’est vrai je suis pas mal original quand même ! Je suis original… on peut dire ça !

 

Le XV de France n’est pas très en forme en ce moment, est-ce que tu penses, comme le Midi Olympique et les grandes bibles rugbystiques, que c’est la faute des étrangers ?

Non. Non, franchement, pour parler sérieusement, la France pour moi c’est toujours une équipe qui peut être championne du Monde à n’importe quel moment. Il suffit juste que les mecs ils soient « mentalisés » avec un objectif, que peut-être ils passent un peu plus de temps ensemble que ce qu’ils passent aujourd’hui, il suffit de ça pour qu’ils fassent des exploits, des trucs incroyables, parce que je pense vraiment que les joueurs ont les capacités pour gagner, pour battre n’importe qui, ça a déjà été démontré par le passé. Regardez avant la Coupe du Monde 2011, je me rappelle, j’avais parlé avec William et Titi, et je leur avais dit qu’ils pouvaient être champions du Monde.

A cette époque-là tout le monde disait « non mais tu es fou ! », l’équipe de France était très critiquée, et ils ont été à 1 point ! Moi j’avais pas de doute et aujourd’hui pour moi c’est la même chose. Il suffit qu’ils règlent 2-3 détails dans leur jeu et en 2015 ils vont être très bien.

 

Si tu en as l’occasion cette année est-ce que tu mettras un placage à Lionel Beauxis ?

(il rit) D’abord il faudrait que je le rattrape ! Mais non c’est quelqu’un de gentil… Après si j’ai la chance quand même je vais le faire !

 

Est-ce que c’est pas un peu chiant cette mode d’acheter un resto quand on est joueur au Stade Toulousain, parce que bon, ça t’oblige à y manger tous les 2 jours…

(il rit)

 

C’est dans tes projets ?

Non pas du tout ! C’est très compliqué d’avoir un restaurant, il faut beaucoup s’en occuper, et franchement je veux pas.
En plus je pense que je vais rentrer en Argentine quand j’arrêterai.

 

Est-ce que Vincent Clerc a un défaut ?

Ah il est parfait ! Il est le gendre idéal, le joueur idéal, le copain idéal, l’homme idéal… C’est sûr qu’au lycée il devait avoir 19 partout !

 

Qui est le plus costaud à la boisson à la 3ème mi-temps ?

Sans doute… de loin Joe Tekori. Loin. Mais loin hein…

 

Qu’est-ce qui est le pire, pousser derrière Steenkamp en mêlée ou se retrouver face à cul avec le slip de Galan ?

Le slip de Galan sans doute… (il rit) c’est le pire.

 

Est-ce que tu peux nous sortir une grosse vacherie sur Thierry Dusautoir pour qu’on puisse faire le buzz avec un titre super racoleur ?

Nooon je peux pas… C’est interdit, c’est un de mes meilleurs amis, je peux pas ! Il me tuerait, il me parlerait plus après !

 

Est-ce que tu préfères t’habiller et te coiffer comme Clément Poitrenaud pour le reste de tes jours ou voir le Brésil gagner la Coupe du Monde de foot en finale face à l’Argentine à Buenos Aires sur le score de 7 à 1 ?

Aaah je préfère m’habiller comme Clem. Tous les jours jusqu’à la fin de mes jours ! (il rit) C’est la honte ça, le Brésil, en Argentine, on pourrait pas le supporter, y aurait des mecs qui se tueraient et tout ! Obligé.

s_albacete_300x200

Ici, Pato déguisé en hipster comme Clément Poitrenaud. 

 

Ca fait un an que William Servat nous a promis une interview, si tu pouvais lui rappeler ?

Demain, je vous promets je vais lui dire !

 

Est-ce que tu sais ce qu’il est devenu Bertus Swanepoel ?

Ouffff ! Non pas du tout ! Il est rentré en Afrique du Sud. Mais là…

 

C’est lui ou c’est Daan Human qui a repris la ferme de ses parents ?

Je sais que Daan a repris la ferme de ses parents, mais Bertus franchement, je sais pas… pas du tout.

 

Si tu avais été plus jeune est-ce que tu aurais accepté de jouer dans une franchise argentine pour un salaire moins élevé qu’en top 14 ?

Tout ça c’est quelque chose de très nouveau, franchement si j’avais eu le choix je pense que je serais venu en Europe, parce que, bon, c’est mieux payé et je pense que sans doute c’est le meilleur championnat au monde, le plus complet, le plus long, il y a les meilleurs joueurs qui viennent de partout, c’est très intéressant de jouer en France. Comme peut-être à une époque c’était le championnat d’Angleterre, avant ils disaient que c’était encore mieux. Je pense que sans doute, aujourd’hui, c’est le meilleur championnat au monde.

Et après vivre en Europe, pouvoir t’installer ici, profiter du le climat toulousain comme aujourd’hui… La vie est très agréable, tu voyages facilement partout, en plus on apprend les langues, on fait des connaissances. Franchement moi je suis très content, c’est super sympa de vivre ici quoi… Se faire des copains surtout, beaucoup de mes amis je pense qu’au-delà du rugby vont rester pour la vie. Ça, ça n’a pas de prix.

 

Est-ce que tu ne trouves pas que Jean-Baptiste Elissalde ressemble à un flic de la BAC avec son sweat à capuche et son brassard rouge sur le banc de touche ?

Un flic ?

 

De la BAC, la Brigade Anti-Criminelle.

Ah ouais je connais, la BAC… On dirait que lui ressemble à un flic de la BAC ? (il sourit) Si lui ressemble à quelqu’un de la BAC il va faire peur à personne…

 

Maintenant, petite série de questions où il va falloir répondre très vite.

Thé ou café ?

Thé.

 

Levrette ou 69 ?

Pardon ?

 

Levrette ou 69 ?

Levrette

 

Te faire plaquer par ta copine ou par Thierry Dusautoir ?

Par ma copine.

 

Qui a les plus belles bouclettes, toi ou Yoann Huget ?

Moooi !

 

Qui a les plus belles oreilles de seconde ligne de France ?

Moi aussi (il rit).

 

Pour une pénalité de la gagne à la dernière minute tu as le choix entre David Skrela, Jean-Marc Doussain et Lionel Beauxis, tu choisis quoi, de la taper toi-même ?

David Skrela.

 

On te surnomme Pato (NDLR : Canard en français), dans le Sud-Ouest c’est un aliment de base, ça ne te fait pas peur ?

Pas du tout.

 

Est-ce que de jeunes joueurs comme McAlister ou Tialata, qu’on connaît peu, ne sont pas trop impressionnés de côtoyer une légende telle qu’Imanol ?

(il rit) Ouais je pense ouais, c’est quand même un ancien international, c’est sûr.

 

Est-ce que tu peux nous expliquer ce que sont les Valeurs du rugby, sans nous faire le speech de la FFR pour nous vendre des licences ?

C’est vrai c’est un sport où tu peux prendre des exemples sur le terrain à transposer dans la vie courante. Mais après ça veut pas dire que parce que tu joues au rugby tu as des valeurs, c’est ça la différence. C’est vrai que tu apprends… il y a par exemple la solidarité parce que tu joues pas tout seul et quand y a quelqu’un qui a besoin de l’aide des copains il faut que tu le remontes que tu lui dises « allez, allez faut que tu te lèves même si tu as mal, pour l’équipe, pour te battre ! ». Après il y a la « companeria » euh… comment… la camaraderie aussi parce que c’est pas un sport individuel, alors tu t’entraînes tous les jours avec les mecs et tu as besoin que les choses se passent bien si tu veux avoir des résultats.

Mais surtout il suffit pas de le dire il faut aussi le montrer avec l’exemple. Je pense que c’est la seule façon de gagner le respect aussi. Si toi tu dis « oui faut faire ça ça ça ça » mais tu es le premier à rien faire, tu peux dire ça à tout le monde, personne ne va te respecter. Pour moi l’exemple idéal c’est Titi, ce mec il parle pas beaucoup, il est sec. Enfin à la première approche, une fois que tu le connais il est adorable, moi je l’adore, mais son caractère c’est vrai que c’est un mec qui dit peu de paroles mais c’est un exemple en tout. Alors après quand il parle, tout le monde ferme sa gueule : tout le monde le respecte parce qu’il démontre plus avec l’exemple, il a pas besoin de beaucoup parler, et ça je pense que c’est la seule façon de gagner le respect.

Et après il faut essayer, ça serait bien que les joueurs en société on montre un peu l’exemple avec les valeurs qu’on a la chance de voir et avec lesquelles on a grandi, de les implanter dans la société, sinon ça sert à rien !

 

Pour conclure, pourquoi as-tu perdu ton temps à répondre à nos conneries ?

Parce que vous êtes sympa et que vous me faites marrer franchement, je suis le compte Twitter je le trouve très sympa même si quelquefois avec certains joueurs vous êtes un peu méchants… Après franchement vous avez des choses qui sont rigolotes et sans mauvaise intention et c’est ça qui est intéressant. Parce que vous pouvez critiquer tout le monde, si vous me critiquez moi, mais pas méchamment et sur une chose que j’ai faite sur le terrain et que je sais que ça c’est passé comme ça, ben je vais rigoler. Il faut savoir aussi rire de soi-même.

 

Est-ce que tu veux ajouter une dernière chose ?

Non, continuez comme ça mais soyez moins méchants avec quelques joueurs !

 

A qui voudrais-tu qu’on pose ces questions ?

Tout à nouveau pareil ?

 

Ce genre de questions, qui voudrais-tu qu’on fasse passer « sur le grill » ?

Titi est passé déjà ?

 

Non !

Titi alors ! Pour qu’il montre un peu qu’il a le sens de l’humour. Quand tu le vois comme ça, tu dirais pas, il est sérieux et tout, mais il a un grand sens de l’humour.

 

Tu nous donnes son 06 comme ça on l’invitera à la Cantina.

Je lui demanderai, s’il me donne son accord, je vous filerai son numéro.

 

Merci à Pato de nous avoir consacré une heure de son temps et à Imanol Harinordoquy de ne pas nous avoir écrasés quand on l’a croisé sur le parking.