Danse avec Dominici (et des poneys communistes)
par Chistera

  • 13 octobre 2012
  • 8

Par Chistéra

Ayant lamentablement perdu au concours de rots organisé lors du

cialis buy

dernier congrès boucher à Toulouse, c’est à moi qu’est revenu « l’honneur » d’écrire sur la prestation de Christophe Dominici à Danse avec les Stars, « l’événement de la rentrée » sur TF1 (c’est à dire, en langage TF1, le truc qui a pas trop mal marché l’année dernière et bon, sur un malentendu on va le revendre aux mêmes gogos en plus cher et moins bien cette année).

Je n’en suis pas fière cher lecteur, et sache que ne pas savoir roter, même après plein de bières, est un des plus grands regrets de ma vie, juste après ne pas savoir siffler avec les doigts. Mais nous avons tous nos failles, nos blessures, j’ai appris à vivre avec, et chaque jour qui passe rend cette douleur plus supportable.

Sans quitter les déceptions d’une vie cruelle, revenons à nos Stars de la Danse. Depuis la prestation terrriblement glamourrr (enfin surtout terriblement pectorale en fait) de Gavin Henson à Stricly Come Dancing (le Danse avec les Stars britannique) en 2010, l’hémisphère nord a découvert, non sans effroi et ricanements coupables, qu’un amoureux du pas-de-bourrée (et non du « pas bourré », on parle bien de Gavin Henson) pouvait se cacher dans un corps de rugbyman et derrière un regard ovin rouge.

Gogo-Dancer-Gadgetobras

Voulant sans doute surfer sur la réussite éclatante de la retransmission de la Coupe du Monde sur TF1 (ne ris pas lecteur, je suis sûre qu’ils le pensent vraiment), j’imagine les responsables du programme se dire « tiens, et si on trouvait un rugbyman, c’est bon pour l’audience ! ».

Il faut alors savoir que depuis que Christian Jeanpierre a répandu sur TF1 la bonne parole du rugby, il existe pour cette chaîne 2 sortes de rugbymen :

1- Les ceux qui font de la pub mais qu’on connaît pas qui c’est heureusement qu’on les voit jouer au rugby dedans la pub et qu’il y a écrit leur nom à la fin sinon qu’on saurait pas qui c’est
2- Sébastien Chabâââl

Mais Chabalou ayant rejoint cet été une maison de retraite lyonnaise, dont les horaires sont assez stricts (repas à 18h et coucher à 19h30 après Questions pour un Champion et le journal régional de France 3 Rhône-Alpes) il a bien fallu sécher ses larmes et taper dans la 1ère catégorie.

Comme le prime est le samedi soir, ça limite un peu le choix parmi les rugbymen encore en activité (ça, ou le fait qu’ils soient conscients qu’ils vont passer pour des gros nazes intersidéraux auprès de leurs co-équipiers, voire du monde entier de l’univers, mais franchement, ce serait bien présomptueux de leur part je trouve).

Du coup, les conditions retraite + pub + pesant moins de 150kg après l’arrêt du sport de haut niveau étant à remplir concomitamment, le choix de Christophe Dominici s’est probablement imposé de lui-même, ou les gens de TF1 ont été inexplicablement éblouis par son talent d’acteur publicitaire (dans ce cas, si j’étais Morgan Parra, je ne m’éloignerais pas trop de mon téléphone, et j’achèterais un justaucorps, je ne sais pas, une intuition comme ça…).

Je suis sûre qu’ils ont pensé brièvement que Marc Lièvremont serait très bien, lui qui sait si bien dire bonsoir à la Ménagère au journal… Mais imaginez qu’il dise « tu m’emmerdes avec tes notes » en plein prime… Non, trop risqué, on garde Christophe, il est gentil, il y a plein de photos de lui nu sur internet et il a soutenu le Grand Copain du Grand Patron aux dernières élections.

Pensant aux quelques égarés de la vie qui ne connaîtraient pas les « immenses stars de renommée internationale qui ont toutes une actu de la morkitu » participant au programme cette année, TF1 a l’infinie gentillesse de leur consacrer à chacun un reportage de présentation.

Sont donc en compétition avec Christophe Dominici : Amel Bent (ex chanteuse de téléréalité), Bastian Baker (???), Chimène Badi (ex chanteuse de téléréalité 2, le retour), Emmanuel Moire (ex chanteur de comédie musicale faite par un ex jury de téléréalité), Estelle Lefébure (ex mannequin ex femme de), Gérard Vivès (ex short moulant à rayures dans une série AB), Laura Flessel (ex athlète porte-drapeau), Lorie Pester (ex chanteuse à Prénom pour ados) et Taïg Khris (ex homme à roulettes). Bref, ça aurait pu s’appeler Ex-Factor si M6 n’avait pas déposé le nom.

Mais passons au sujet qui nous intéresse (si si), c’est à dire Christophe Dominici.

Le reportage commence par son palmarès illustré d’images d’archives. Là, aucun doute possible, c’est bien CJP qui était consultant sur cette partie car on reconnaît sa marque déposée : le GST, ou gouffre spatio-temporel.

Car en effet, qu’est-il arrivé aux 3 Coupes du Monde ??? Dont LE match de 1999 ??? Peut-être CJP a-t-il été victime d’une erreur de référencement, ayant noté les stats de Coupe du Monde à Vincent Dominici, entre Vincent Bonnaire et Vincent Dusautoir. Bon, de toute façon, mettre des Tout Noirs en prime-time sur TF1, pourquoi pas des Tout Arabes tant qu’on y est !

Pas rancunier, Dominici nous parle alors de lui, avec une aisance face à la caméra qui n’est pas sans rappeler ce que les plus grandes écoles d’acteurs appellent le style « Mennen, pour nous les hommes ». Et déjà on sent qu’il n’y a pas que rugbystiquement que TF1 a des soucis d’intelligence situationnelle quand ils font suivre la révélation « je suis un taureau, je fonce » par une image de Christophe effectuant une espèce de pirouette très Cloclo. Oui. Je m’abstiendrai charitablement de tout commentaire, mais que ceux qui ont déjà vu un taureau faire la Clodette me disent ce qu’ils boivent, ça m’intéresse !

Taurnicoti-Taurnicota !

Suit l’instant confessions et Dominici nous explique très sérieusement qu’il est, comme tous les gens qui passent la moitié de leur temps à faire des photos à poil, « assez timide et assez réservé ». Soit. Je veux bien. Mais si un jour on vous propose de faire des photos où vous avez un air « assez timide et assez réservé » vous saurez de quoi il retourne, Christophe et moi vous aurons prévenus.

Dominici passe le reste du temps qui lui est imparti à nous convaincre à quel point c’est trop un danseur minable, utilisant la bonne vieille technique sioux du « je-préviens-l’adversaire-que-je-suis-tout-moisi-comme-ça-quand-je-fais-un-seul-truc-potable-hop-je-l’aveugle-par-surprise-et-je-gagne ». Mouais. C’est pas bête, mais c’est risqué : après il ne lui restera plus que la solution ultime de faire pleurer nos yeux en utilisant le « mon-chien-que-j’aimais-tellement-est-mort-sous-mes-yeux-quand-j’étais-tout-petit » si jamais ça ne marche pas…

TF1 donne ensuite la parole à la défense, la future partenaire de Christophe : Candice Pascal. Candice est éleveuse de Champions, la preuve, l’année dernière elle a emmené Philippe Candeloro jusqu’en finale. Si ça c’est pas du CV, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Personnellement, je serais Dominici, je ne sais pas trop comment je l’aurais pris… Lui a l’air de le prendre plutôt bien (non, il n’y a pas de faute de frappe, j’ai bien écrit « le », merci). Il faut dire que TF1 aurait pu faire une autre association d’idées à son sujet que « ex sportif avec un nom italien » et il aurait pu récupérer la partenaire de Bigard en tant qu’ « humoriste de droite » ce qui, pour le coup aurait vraiment été vexant.

Non, Candice n’a pas été déçue par Dominici, elle nous explique simplement que l’année dernière elle était à un whisky de gagner avec Candeloro

C’est là que commence la partie la plus surréaliste du reportage : la minute cercle des poètes révolutionnaires disparus.

Pour faire sortir le moi fort et dominateur du dedans de Christophe, Candice lui demande de crier à la face du monde (enfin du preneur de son et du caméraman, qui n’y sont pour rien les pauvres) dans un mégaphone. Vas-y Domi, comme lors de tes meilleurs France-Galles, résiste, prouve que tu existes !

Et à ce moment-là, je te l’avoue cher lecteur, mes repères sur comment tourne le monde se sont écroulés. Net. Parce que quand tu y penses, cette séquence signifie que des gens de TF1 se sont VRAIMENT dit « non les gars, le faire danser torse nu, d’abord moite, puis en sueur, ça va nous pourrir l’audience, on va plutôt oublier toute éthique professionnelle, faire nos grosses putes de l’audimat, et le faire beugler « On va y arriver ! On va faire un super tango ! » dans un mégaphone ».

?
???
???????

Bon, du coup, j’étais tellement dans un état post-traumatique, imaginant la grille de la rentrée à Trotsky-TV (retransmission de la fête de l’huma en direct, Secret Démocratique Populaire Story avec Bernard Lavilliers, Arlette Laguiller et Clément Poitrenaud, mais surtout Jean-Pierre Pernaud nous présentant les plus belles manifs de nos région à chaque 13h, etc etc) que je n’ai même pas eu la force de ricaner de l’image ultime du reportage qui nous montre Dominici avec un balai dans le cul. Littéralement. Salauds de communistes !

(le lien pour voir le reportage)

On va passer rapidement sur la danse en elle-même vu qu’honnêtement on s’en tape, l’intérêt de ce genre de programme ne résidant, il faut bien être lucide, que dans la probabilité d’une catastrophe en direct. Et bon, je ne vous cache pas que j’ai été assez déçue tant les auspices semblaient favorables à une bonne grosse cagade… Dominici se tire plutôt pas mal de son rôle d’accessoire à danseuse. Une reconversion en poteau de pole dance me semble même complètement judicieuse (je vois des yeux qui brillent, ne rêve pas cher lecteur masculin qui a tenu jusqu’à cet endroit avancé de ma prose, cette opportunité professionnelle n’existe pas dans la vraie vie, referme la fenêtre « pôle emploi » sur ton navigateur, aucun rapport).

En tous cas le jury semble apprécier : dans le désordre, Pietragalla n’en peut plus, elle se lance dans une histoire nébuleuse de plexus solaire/chakra/3ème œil juste pour arracher à moitié son t-shirt à paillettes, Jain-Mârc Geaynayroeux (pour la seule phrase que j’ai réussie à comprendre à travers son accent) prétend qu’on joue au rugby les coudes en l’air, ce que même ma grand-mère, qui ne s’y connaît pourtant qu’en catch, a formellement démenti, Shy’m fait genre je m’y connais alors que l’année dernière elle était de l’autre côté du bar, et le premier, que je ne connais pas, a dit un truc sans intérêt que j’ai déjà oublié, comme son nom d’ailleurs.

(le lien pour voir la danse et les commentaires du jury)

Donc on retrouve Christophe Dominici ce soir en 2ème semaine, et je ne te cache pas cher lecteur que moi aussi je me suis entraînée sans relâche depuis samedi dernier, mais dans le but inverse : ne pas m’y coller une semaine de plus !

Pour l’instant, les résultats obtenus entre la 4ème et la 5ème pinte de bière sont encourageants, mais même si j’arrive à roter comme une Bouchère, encore faudrait-il qu’un des Bouchers soit assez couillu pour prendre la relève. Car, ça, pour se palucher devant le Taupe14, y’a du monde, mais pour s’attaquer aux vrais défis de notre monde moderne, tout à coup, y’a poney… Voilà, je n’espère pas à bientôt, sinon tant pis pour toi cher lecteur, tu auras droit à un article sur les équidés de petite taille…