Les Hachoirs d’Or de la Coupe du Monde, partie 1
par Ovale Masque

  • 15 novembre 2011
  • 25

Par Ovale Masqué,

La Coupe du Monde de Rugby est terminée depuis 3 semaines, et maintenant qu’on a un peu de recul on peut le dire, cette 7ème édition ne nous aura pas déçus. Comme prévu, les gentils ont gagné à la fin. Comme prévu, la France a encore perdu, mais avec classe, ce qui nous a permis d’oublier ces histoires de Triple A pendant une bonne semaine. Comme prévu, le spectacle a été au rendez-vous. Malgré les nouvelles règles et un arbitrage à géométrie variable, nous avons eu de vraies oppositions de style entre le Nord et le Sud, des matchs serrés, du suspense, de l’émotion… et de la baston et des interviews de légende. Sur et surtout en dehors du terrain, cette Coupe du Monde nous en aura donné pour notre argent et il est désormais temps de récompenser ses héros avec la toute première cérémonie des Hachoirs d’Or Spécial Coupe du Monde. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, vous pouvez consulter les résultats des éditions 2009 et 2010, en attendant le vote de 2011 vers le mois de janvier…

Sans plus attendre, voici la présentation des différentes catégories et les votes. Inutile de trafiquer vos IP pour faire gagner vos favoris, Ovale Masqué vous voit. Avant de trancher dans le vif et d’entrer sur le terrain, commençons aujourd’hui par récompenser tous ceux qui se sont illustrés en dehors…

 

Grand Prix Christophe Dominici du consultant le plus inintéressant :

T’es un peu con, tu sers à rien, mais tu es connu et tu passes bien à la télé ? Rejoins les équipes de TF1 et Canal

 

  • Sebastien Chabal

Il était donc impossible de se passer de Sébastien Chabal lors de cette Coupe du Monde. Il faut dire qu’il avait du temps libre, puisqu’il a apparemment pris sa retraite sportive au Racing Métro. Chabal est donc venu montrer sa belle barbe (et ses polos ruckfield) sur le plateau de « Jour de Coupe du Monde » de l’excellent Denis Brogniart. Au menu, 0 analyse pertinente. Mais au moins il n’est pas venu cracher son aigreur de non sélectionné en défonçant Marc Lièvremont, ce qui aurait été facile après le premier tour.

  • Byron Kelleher

« Jou voulais dire quou lou match de le Coupeuh dou Mounde de France contre lou All Blacks c’est difficile à savoir qui vous gagner, passiukeu c’est doure pou moi et very emotionnal. » Voilà en gros, l’intégrale des interventions de Byron Kelleher dans « Jour de Coupe du Monde » sur Canal +. Au moins il était tenu en laisse sous la table et n’a pas sauté sur Isabelle Ithurburu, à qui nous faisons la bise, car nous savons qu’elle nous kiffe fort.

 

  • Manny Edmonds

La version australienne de Kelleher. Un peu moins illettré, un peu plus intéressant mais pas tellement non plus, donc même pas vraiment drôle au final. Tout le contraire de ses dernières performances à Bayonne…

 

  • Jonah Lomu

Le numéro du gros nounours au coeur tendre, Jonah nous le fait depuis 15 ans, ce qui lui permet de vendre des chaussures, des jeux vidéo, des t-shirt et des mugs à son nom. C’est vrai qu’il a l’air vachement sympa Jonah, et il l’est sûrement. Mais il a vraiment rein à dire par contre…

 

  • Pierre Villepreux

« Pour battre la Nouvelle Zzzzzélande, la France doit se libérer permettre la respiration de la zzzzzellule de vie du ballon, pour progérer l’application pratique de mouvement perpétuel, qui comme chacun sait, nonobstant la technique individuelle, est la condition sine qua none du … zzzzzz ». Le professeur Tournesol du rugby répète inlassablement ses théories absconses depuis des années et des années. On se demande même si il ne s’enregistre pas sur cassette et repasse la même intervention depuis 10 ans. Le pire ? Il est tellement perché que plus personne n’ose le contredire.

 

  • Bernard Laporte

Trop occupé à entraîner le RCT par SMS sur les plateaux de Jour de Coupe du Monde, Bernard Laporte a traversé cette émission comme un fantôme. Un coup de gueule mémorable ? Une bonne vanne ? Une analyse pertinente ? Des anecdotes savoureuses ? Rien. La politique est passée par là, Bernie le Dingue use désormais de la langue de bois et nous on se fait chier.

 

  • Eric Champ

Relégué aux commentaires des matchs à 4h du mat (et encore, c’est quand Olivier Magne avait oublié de mettre son réveil) Eric Champ a réussi à nous réveiller à plusieurs reprises grâce à la vacuité incomparable de ses analyses, et surtout grâce à ce chef d’oeuvre de misogynie que nous sommes les seuls à avoir relevé : « « Mesdames, restez en cuisine, ces messieurs vont avoir une matinée chargée demain. » La classe toulonnaise.

 

  • Raphael Ibanez

Raphael Ibanez est foncièrement sympathique : il fut un grand joueur et un grand capitaine, il a une bonne bouille et un sourire coquin de l’écolier qui vient de mettre une mandale au talonneur adverse sous la mêlée. Ça ne l’empêche pas d’être globalement peu pertinent, de ne pas connaître les joueurs étrangers et de sembler plus concerné par son concours de vannes pourries avec Mathieu Lartot que par le match. On préfère Galthié qui au moins, lui, a la bonne idée de dire deux trois conneries pour rendre les matchs vivants.

 

  • Fabien Pelous

C’est un peu le clone d’Ibanez, en plus grand et en pas tellement plus intéressant. Mais faut avouer qu’il fait bien sur un plateau, sur lesquels il trône comme une belle plante verte.

Qui est le plus inintéressant ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Grand Prix du demi de mêlée qui joue plus depuis 15 ans mais qui nous casse toujours autant les couilles :

Qu’est-ce qui est petit, qui parle fort et qui colle sous la chaussure quand on l’écrase ?

 

  • Pierre Berbizier
  • Jean Pierre Elissalde
  • Fabien Galthié

Lequel voulez-vous écraser ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Grand Prix Pierre Salviac du commentateur le plus insupportable

Exempté cette année, Christian Jeanpierre. Pour ne pas tuer le suspense tout de suite et parce qu’il s’est suffisamment fait piétiner sous la mêlée du web. Oui, parfois, le Boucher est miséricordieux…

 

  • Thierry Lacroix

On n’en parle pas, mais le type qui est assis à coté de CJP et qui ne le reprend même pas quand il se trompe (voire qui l’appuie) qui répète inlassablement les règles comme si le téléspectateur moyen de TF1 était un mongoloïde (bon, on veut bien l’excuser, c’est peut être vrai,) et ben c’est lui.

 

  • Eric Bayle

Le premier commentateur en audio-description. Eric Bayle a tellement peur qu’on s’endorme (l’habitude du Top 14…) qu’il commente tout, tout le temps, chaque action, avec un débit à faire pâlir Eminem. Et quand il n’y a plus rien à commenter il parle encore, toujours sur le même ton monocorde, pour raconter des anecdotes lues, vues, entendues et réentendues. Le silence c’est bien aussi des fois…

 

  • Thomas Castaignède

Avec ses costumes impeccables, son petit sourire en coin et son look de cadre à la City, Thomas Castaignède, c’est un peu le Jean Dridéal des 90’s. De sa voix si virile, il nous éclaire souvent sur… euh non, sur rien en fait. Il nous pète juste les oreilles.

 

  • Mathieu Lartot

Mathieu Lartot ou tard, il va falloir payer. Oui c’est nul, mais pas plus que tes jeux de mots. Mention spéciale pour « Vito, c’est pas une pomme de terre ». Heureusement tu n’as pas commenté l’Irlande, ce qui nous a évité la blague usée jusqu’à la corde de la « Fête d’Heaslip ». On te remercie quand même pour ta prestation contre les Tonga. Sorte d’anti-Christian Jeanpierre, tu nous as fait croire à ton suicide en direct jusqu’au bout… finalement, tu as décidé que tu allais nous emmerder encore un peu. Youpi.

Qui vous donne envie de couper le son ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Grand Prix du commentateur supportable :

Parce qu’il y en a aussi qu’on aime bien. Par contre, on ne va pas leur écrire un petit paragraphe pour dire pourquoi. C’est trop dur.

 

  • Rodolphe Pires
  • Yann Delaigue
  • Olivier Magne
  • Jérome Cazalbou
  • Thomas Lombard

Qui fait chatoyer vos oreilles ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Hachoir d’Or de la meilleure réplique :

En grands amateurs de la vanne, parfois, il faut savoir s’incliner et reconnaître le talent de ses pairs. Et pendant cette Coupe du Monde, on doit dire qu’on a eu de quoi faire…

  • Marc Lièvremont et les journalistes pertinents :

« Tu m’emmerdes avec ta question »

  • Marc Lièvremont et les sales gosses :

« J’avais demandé aux joueurs de pas sortir et j’ai appris que certains étaient sortis. Je leur ai dit ce que je pensais d’eux, que c’était des sales gosses indisciplinés, désobéissants et égoïstes parfois. Ils sont toujours à râler, à se plaindre et ils me « les cassent » depuis quatre ans mais en même temps, on est en finale… »

  • Marc Lièvremont, tailler ses joueurs et ceux des autres.

« Weepu ? Il est nul. Mais moins que Cowan quand même »

  • Pascal Papé, Le Prophète de la carte postale.

« On me pose toujours la question «Qu’est-ce que ça vous fait ?». Plus grand-chose en vérité. Si je respecte cette tradition, elle ne m’impressionne plus. Récemment, j’ai vu sur YouTube le haka des années 50. Là, c’était impressionnant. Aujourd’hui, ça n’a plus rien à voir. Il est «tuné». Ils l’ont remodelé pour en faire un produit marketing. Dans les boutiques, ils vendent des tee-shirts avec les paroles, des peluches qui le miment. J’espère quand même qu’ils ne nous feront par le Kapa O Pango dimanche. Il est beaucoup plus long que le Ka Maté et, en face, on finit par s’embêter… »

  • Graham Henry, rastafari yeah man.

« Si on ne remporte pas le titre, je monterai dans le premier avion, direction la France. Je ferai pousser ma barbe, je mettrai un béret, et je passerai mes journées dans le sud à fumer de l’herbe »

  • Louis Picamoles, LV1 anglais-Ivan Drago

« WHY YOU CONTINUE ? »

  • William Servat, LV1 anglais-OSS117.

« Hello, my name is William, how are you ? »

  • Thierry Dusautoir à propos de la « farce » du match de poule All Blacks / France

« Dîtes leur que c’est pas nous qui fixons le prix des places »

  • Christian Jeanpierre à propos de la règle du pied en touche sur arbitrage vidéo :

« C’est le plan vertical qui compte ! »

  • Maxime Mermoz après la demi-finale France – Pays de Galles

« Après les Experts, les Escrocs »

  • Fabien Barcella après la demi-finale France – Pays de Galles

« On a été une bonne équipe de Fédérale ou de Pro D2 qui s’est jetée sur tous les ballons, sans fond de jeu, sans rien mais qui n’a rien lâché. »

  • Guy Novès, sombre héros de l’amer.

« Si les Néo-Zélandais ne sont pas champions du monde, les déçus pourront jeter l’entraîneur Graham Henry à la mer. Le fait de n’avoir pas appelé Luke McAlister pour remplacer Dan Carter est une faute grave. »

Quelle est la meilleure réplique ?

View Results

Loading ... Loading ...

Demain, seconde partie avec au programme :

  • Grand Prix du French Flair des exploits inutiles.
  • Grand Prix « C’est la faute au ballon » du buteur le plus bidon
  • Hachoir d’Or du Boucher malgré lui
  • Grand Prix Brock James du sudiste qu’on a à peine vu pendant la Coupe du Monde et qui va tout déchirer en Top 14
  • Grand Prix surprise.
  • Grand Prix Lee Byrne de la meilleure tentative d’assassinat en cours de match

Enfin jeudi, 3ème et dernière partie, où vous pourrez voter pour les catégories reines…