L’usapisite aiguë
par La Boucherie

  • 02 octobre 2009
  • %

Message de Charlizgood:

Bonjour docteur

Depuis le 6 juin au soir j’ai divers symptômes que je ne m’explique pas. J’espère que vous avez les mêmes compétences que « docteur Maison » et que vous trouverez le mal dont je souffre.

Les symptômes :
– j’ai une irrépréssible envie de regarder et regarder encore la finale 2009 entre l’USAP et l’ASM.
– je crie, je souffle, je stresse ou je me réjouis toujours aux mêmes moments de ce match.
– je souris bêtement en voyant un écusson, un maillot ou un joueur de l’USAP.
– mes yeux se remplissent de larmes alors que j’ai un large sourire quand je revois les joueurs de l’USAP soulever le Bouclier de Brennus.
– je me tiens beaucoup plus droit quand je marche dans la rue en portant des vêtements siglés « USAP ».

Voici le diagnostique de mon médecins : « vous souffrez d’une « supporterite » dûe à un virus, propablement le virus appelé « Brennus », peu contagieux ces dernières années mais capable d’attaquer de nouvelles populations. Seuls restent imunisés, les asémistes. »

Qu’en pensez vous? J’ai besoin d’un autre avis.

Merci d’avance, Docteur, de m’aider.


Réponse du médecin:

Bonjour,

Excusez moi du retard pris pour donner ma réponse mais j’étais très préoccupé par Brian Liebenberg qui m’a dit à la fin du match de ce week-end qu’il avait beau être matinal, il avait mal ! Vous comprendrez aisément que j’ai mis toute mon énergie à trouver ce qui n’allait pas chez lui. (à part son jeu au pied bien sur).

Maintenant intéressons nous à votre cas : Je confirme le pronostic de vos médecins pour la « supportite », mais je vais le préciser. Il s’agit de la forme la plus dangereuse de la « supportite » puisque ce virus ne fait son apparition que tous les 50 ans et ne touche que les supporters de l’USAP. Heureusement, ce dernier ne dure qu’un an et disparaît complètement au mois de Juin.

Je vous rassure, cette maladie n’est transmissible que le tout premier mois et force les personnes atteintes à aller prendre la carte de supporters de l’USAP. Au Stade Français Paris, nous travaillons d’arrache pied afin d’éradiquer ce virus et ce, pour toujours. Soyez-en rassuré.


Mise au point sur les recherches au 11/10/2009.

On l’a lu dans ces commentaires, la plupart de la population considère ce virus comme bénin, voire comme salutaire et nous savons même que certains clermontois se sont rendus à Toulouse dans le but de l’attraper en se faisant éternuer dessus… mais nous avons eu l’exemple hier de ses terribles effets secondaires. Je vous prierai donc de ne plus plaisanter avec la supportite et de ne pas la banaliser.

En effet on a vu hier que ce virus peut provoquer à la manière de certains acides en vogue dans les années 60, une sévère perte de contact avec la réalité. Le patient, bien à l’abri dans un univers idyllique et cotonneux, et conforté dans son état par des rechutes fréquentes (comme face à Clermont il y a quelques semaines) va finir par baisser ses défenses immunitaires et rendre particulièrement vulnérable à d’autres virus, dont certains extrêmement rares comme la Trévisite, puisque jusqu’à hier personne ne l’avait jamais attrapé. Certains parlent aussi de cas de « melonites » probables du coté de Perpignan mais ne nous avançons pas trop.

A noter que ce sentiment d’invincibilité est pratiquement permanent en Haute Garonne, puisque la population a fortement été exposé à la supportite depuis 15 ans. Il parait même que certains toulousains sont toujours persuadés d’avoir inventé le rugby…