Boucherie Ovalie présente… Ciné Club Sandwich
par Ovale Masque

  • 10 septembre 2018
  • %

 

 

Vous avez vraiment cru qu’on avait écrit un nouvel article pour le site, hein ? Raté.

 

Pour les commentateurs de canapé comme pour les joueurs, l’enchaînement des saisons devient de plus en plus compliqué, et plutôt que de sombrer dans une caricature de nous-même, tel un Yoann Huget tentant systématiquement le même crochet à chaque match depuis 5 ans, nous avons préféré prendre du recul et du repos pour revenir avec plus d’appétit et pourquoi pas, essayer de retrouver notre meilleur niveau en 2019, année où parait-il, un évènement sportif planétaire sera suivi par environ 11 pays dans le monde.

 

Mais pendant que le comptoir de la Boucherie prend la poussière à la même vitesse que l’armoire à trophées du Stade Toulousain, nous ne tournons pas les pouces pour autant. Comme certains le savent peut-être, en dehors du ballon ovale, je (c’est Ovale Masqué qui parle, au fait) suis passionné par le 7ème art. Si vous ne savez pas lequel c’est, c’est simple, c’est celui qui n’a rien à voir avec Invictus et Le Fils à Jo.

 

Après avoir gratté sur le sujet dans mon coin pendant quelques années, puis de façon un peu moins confidentielle sur l’Arrière Cuisine depuis quelques mois, j’ai eu le privilège et le plaisir de réaliser un très vieux rêve : écrire un bouquin sur le cinéma. C’est un projet qui m’a occupé pendant un an et que j’ai pu réaliser grâce à l’aide de certains camarades bouchers qui partageaient cette envie, comme Bastien alias le Stagiaire, Capitaine A’men’donné, Pilou, Marinette, Greub, Arbleiz ou Peir Lavit. Mais aussi d’autres gens n’ayant aucun rapport avec la Boucherie, et dont vous allez j’espère découvrir le grand talent.

 

Nous avons également eu l’honneur et la chance d’avoir le meilleur parrain dont nous pouvions rêver pour nous accompagner dans ce projet : Jean Dujardin, himself ! Pour rappel, Jean a décroché la récompense la plus prestigieuse possible pour un comédien : le 7 d’Or pour la série Un gars / Une fille.

 

L’immortel interprète d’Hubert Bonisseur de la Bath avait un peu de temps libre lorsque nous l’avons contacté (probablement car il n’a pas été convié à participer au tournage des Petits Mouchoirs 2, désolé pour le spoil) et il accepté de lire quelques pages de notre ouvrage. Il a trouvé le tout suffisamment drôle et pertinent pour accepter d’écrire la préface et de poser son nom sur la couverture. On ne le remerciera jamais assez.

 

Vous l’aurez compris, Ciné Club Sandwich (oui, c’est le titre du livre, on n’a pas trouvé mieux) n’est donc pas un produit 100% boucher. Il essaye néanmoins d’en garder l’esprit : celui qui consiste à parler d’un truc qu’on aime avec humour, sans jamais se prendre pour des experts, sans jamais se prendre au sérieux. En espérant, derrière les vannes, réussir à communiquer une passion et vous donner envie de poser votre cul devant des films, de tous les genres : des bons, des mauvais, des vieux, des récents, des américains, des français, des italiens, des espagnols, des japonais, des coréens, des indiens… et même des néo-zélandais, Peter Jackson et certains de ses collègues représentant une des bonnes raisons de moins détester ce peuple.

 

Mais puisque nous ne sommes jamais très doués pour décrire ce qu’on fait (on laisse les autres utiliser des adjectifs originaux comme « décalé », « corrosif »« trublions » ou « jubilatoire »), on va s’arrêter là et tout simplement vous inviter à aller feuilleter Ciné Club Sandwich en librairie (et à la FNAC / Amazon sur vous êtes de droite) à partir du 10 octobre prochain, jour de sa sortie. Si vous aimez le ciné, que ce que vous lisez vous fait marrer, que vous trouvez que les photos sont jolies et que vous avez 29,90 euros sur vous, vous avez le droit de l’acheter. Ou de l’offrir à un pote intéressé par le sujet (c’est bientôt Noël, ça tombe bien hein ?) Si vous n’en avez rien à foutre ou que vous préférez garder votre argent pour acheter FIFA 19, c’est pas grave, c’est quand même déjà très gentil d’avoir bien voulu jeter un oeil.
En attendant, si vous êtes vraiment très intrigués, on vous invite à consulter cet article de l’Arrière Cuisine pour trouver plus de détails sur son contenu.

 

Pour les autres, on se retrouve ici à l’automne puis en 2019 pour parler des matchs du XV de France de Papy Jacques. C’est un peu comme Titanic, on sait tous que tout ça va mal finir, mais au moins il devrait y avoir du spectacle.