Koxka vs Zef
par La Boucherie

  • 08 janvier 2016
  • 3

Par Capitaine A’men’donné

Ce sera le feuilleton judiciaire de 2016. Le Stade Brestois 29 attaque le Biarritz Olympique pour plagiat. En effet, la nouvelle mascotte du BO ressemble étrangement à celle des Bretons.

En exclusivité pour vous, la Boucherie Ovalie a pu se procurer la tentative de conciliation entre les avocats du Biarritz Olympique et du Stade Brestois 29.

À gauche, Koxka la nouvelle mascotte du BO. À droite, Zef, celle du Stade Brestois. Je crois.
koxkazef-4dd5e1b

 

L’avocat du Stade Brestois :

Il est évident que l’on a ici affaire à un plagiat éhonté. Ne revenons même pas sur l’aspect graphique des mascottes, tellement c’est évident. Car le plagiat de Brest par Biarritz est total. Rappelons que Brest existe depuis la plus haute antiquité, alors que Biarritz n’existe autrement qu’en étant la banlieue bouseuse de Bayonne que depuis le XVIIe siècle environ. Voilà pour la chronologie.
Alors quand on voit que Biarritz exhibe le même climat dégueulasse, le même goût pour les spécialités locales à la limite du digérable, et le même régionalisme douteux pour justifier ses tendances à la consanguinité ; l’Histoire tranche clairement pour savoir qui a copié sur qui.

Mais le Biarritz Olympique va plus loin. Un an après la descente du Stade Brestois 29 en seconde division, ils font de même. Avec les mêmes conflits en interne entre dirigeants. Les Basques poussent l’outrecuidance jusqu’à terminer 7e du championnat lors de sa première saison à cet échelon, tout comme les Bretons. J’ajoute que le SB29 est né de la fusion de plusieurs clubs brestois. Et que le BO n’a eu de cesse d’essayer de faire de même ces dernières saisons. Enfin, au niveau du style de jeu, on peut voir là aussi une filiation, puisque les Biarrots refusent obstinément de jouer à la main depuis plusieurs années, alors même que leur règlement leur permet, contrairement à mes clients. Ils jouent donc surtout au pied, et mal, ce qui, là, rappelle ce que fait le club que je défends.

La naissance de Koxka, c’est la goutte d’Izarra qui fait déborder la bouteille de chouchen. J’ajoute qu’il est philosophiquement douteux de rappeler les pires heures de la colonisation des Antilles en promouvant un pirate pour dégager un Indien.

L’avocat du Biarritz Olympique :

Pour commencer, je citerais l’homme politique américain Richard Clarke : « les conspirationnistes commettent deux erreurs majeures : la première, c’est qu’ils pensent que le gouvernement est compétent. La deuxième, c’est qu’ils pensent que le gouvernement est capable de garder un secret. »
La citation est ici pertinente, car c’est exactement le piège dans lequel sont tombés les dirigeants brestois. Car s’il y a une chose que l’histoire récente nous a prouvée, c’est que les dirigeants du BO ne sont ni compétents, ni capables de discrétion.

– Là aussi, je pourrais dire que vos clients ont copié les miens !

– Haha ! Tant au niveau du palmarès que de la nullité des dirigeants, il y a deux classes d’écart entre ces deux clubs, je vous le garantis. Or donc, disais-je, un plagiat, même aussi grossier que celui-ci, demande un tant soit peu d’organisation et de curiosité. Il faut avoir la démarche d’aller voir ce qu’il se fait ailleurs ; il faut trier, comparer, réfléchir ; puis il faut adapter ce que l’on a volé à l’usage qui lui a été prévu. Je vous garantis – et ce sera facile à prouver – qu’aucun des dirigeants de Biarritz, je dis bien AUCUN, n’a jamais fait quoi que ce soit qui puisse laisser penser qu’ils avaient la moindre des qualités requises pour commettre un tel forfait.
Enfin, n’importe quel plagiaire s’efforce de maquiller suffisamment son forfait afin d’éviter de se faire attraper ensuite. Or, on voit bien ici que maquillage il n’y a pas eu.

– Une telle coïncidence reste difficile à croire. Plutôt que de réfléchir, ce que vous reconnaissez vous-même comme étant une activité peu répandue chez vos clients, ils ont tout simplement copié la mascotte brestoise.

– Comme si c’était eux qui l’avaient vraiment conçue ! Ils ont bien évidemment sous-traité la conception de Koxka !

– Soit, mais attendez une minute… Le Biarritz Olympique, je me suis renseigné, n’avait-il pas un trou de 1,5 millions d’euros cet été ?

– C’est exact.

-Trou comblé par la mairie, au détriment des subventions prévues pour les 5 prochaines saisons ?

– Tout à fait.

– Et dans une situation aussi précaire financièrement (ainsi que sportivement, d’ailleurs), l’un des premiers postes de dépenses qu’ils trouvent c’est… une putain de mascotte ?????

– Hahaha ! Oué !

– Ok, maintenant je vous crois au sujet de l’imbécillité de vos clients. C’est remarquable.

– Puisque je vous le dis !

– Bon, en soi la connerie n’est pas une infraction à la loi, n’empêche que celle-ci a fait contrevenir vos clients à celles sur la propriété intellectuelle. Je crois que le procès est inévitable, d’autant que mes clients ne cracheraient pas sur une rentrée d’argent exceptionnelle.

– J’ai néanmoins une contre-proposition de la part de mes clients. Comme on dit chez nous, il ne faut pas jeter Benoît Baby avec l’eau du bain thermal. Comme vous l’avez souligné vous-même, Biarritz et Brest ont de nombreux points communs. Ils proposent que les deux clubs gardent leurs mascottes, à la faveur d’un rapprochement financier et sportif dans le cadre d’un grand club de la côte Atlantique.

– Une fusion avec le BO ? Vous nous prenez vraiment pour des tanches ? Qui voudrait fusionner avec une telle troupe de baltringues ? Non, on ira au procès. Mais en tout cas, merci pour la publicité gratuite, hein.

 

Sinon, on attend aussi avec impatience que les ayant-droits de Luciano Bottaro, créateur de la BD Pépito, se mêlent à l'affaire.
Sinon, on attend aussi avec impatience que les ayant-droits de Luciano Bottaro, créateur de la BD Pépito, se mêlent à l’affaire.