bière supporters

Les 20 raisons de se bourrer la gueule ce samedi soir
par La Boucherie

  • 15 octobre 2015
  • 19

Par John Pils

Nouvelle-Zélande – France ! En 1/4 de finale de Coupe du monde ! Malgré tous les pronostics et les experts qui donnent leur avis, bien malin est celui qui jouerait sa vie sur l’issue de cette rencontre.
En revanche, ce qui est sûr, c’est que nous tous, amateurs de l’Ovalie, nous aurons de bonnes raisons de finir ce samedi soir saouls comme jamais !

 

Voici les 20 raisons de se bourrer la gueule samedi soir.

Avant le match :

1- Devant Afrique du Sud – pays de Galles, vous vous enthousiasmerez pour ces valeureux Gallois qui tiennent la dragée haute à ces salops de Sud-Af. Vous y croirez à cet exploit ! Ce sera le moment de vous servir votre premier whisky.

2- Vous boirez un verre en hommage de chaque blessé gallois lors de la rencontre, vous en serez au cinquième à la 70ème minute…

3- Habana tuera le match d’une interception à la 78ème. Il dépassera Lomu au nombre d’essais marqués en Coupe du monde. Vous vous resservirez un de ces whiskys trop dosés pour faire passer ça…

4- Fin du match, les Sud-Africains seront en 1/2, vous serez déjà bien entamé mais l’apparition d’ « ISABELLE !!!! » sur le plateau de Canal, en talons hauts et robe moulante, vous redonnera du baume au cœur, une sangria vous tentera même… « Pour patienter avant la France. »

5- « Wien n’est plou beau que l’espwit d’équipe ! » Et oui, c’est Sir Johnny qui viendra vous le rappeler juste avant le match. Premièrement, il sera sexy comme pas deux. Et en plus il aura pas tort… Ce sera le moment idéal pour resservir généreusement une tournée.

6- Lors de la composition des équipes, vous pesterez sur la titularisation au centre de Dumoulin. En basculant votre bière, vous vous direz que si lui peut jouer, pourquoi pas vous !

7- Voir que le sélectionneur néo-zélandais peut, quant à lui, se permettre de laisser Sonny Bill Williams sur le banc, vous obligera à commander un double Ricard.

8- Le moment tant attendu du Haka arrivera, et les Français auront encore inventé un nouveau truc tout pourri pour les défier. (une Macarena, une vague avec les bras en se donnant les mains, des tee-shirts avec le Rainbow Warrior…) Soit tout fier, soit tout honteux, vous finirez d’une traite votre purée de Ricard.

Pendant le match :

9- Lors du 24ème « Néo-Zed » de Christian Jean-Pierre avant le quart d’heure de jeu, vous jetterez le fond de votre verre sur l’écran d’énervement, il faudra donc en recommander un. Que vous jetterez aussi probablement quand il mouillera son slip devant « SONNYBI !!! »

10- Après une action splendide de deux passes dont une à rebond, Slimani aplatira un essai ! Fou de joie, vous fêterez le retour du French Flair à grand coup de vin rouge !

11- On vous fera remarquer que notre meilleur marqueur d’essais est un pilier droit, vous repasserez à la bière.

12- Lorsque le Montpelliérain Nicolas Mas se fera tordre en mêlée, vous pesterez en assurant qu’il est trop vieux. Et puis vous vous rendrez compte que Mealamu est rentré en face, qu’il a un an de plus et qu’il est toujours aussi fort.

13- Dan Carter vous éblouira de sa classe habituelle, parce que « C’est un beau joueur quand même! » dira votre voisin. Vous êtes content de le voir l’an prochain en Top 14. Votre voisin vous paiera une mauresque.

14- Vous vous rappellerez qu’il va au Racing et que comme la plupart des demis-d’ouverture stars là-bas, il aura la vista d’un Damien Traille et la vitesse d’un Andrew Mehrtens en fin de carrière… Alors vous descendrez cul-sec le verre dégueulasse offert par votre voisin.

15- Nigel Owens sifflera une pénalité pour hors-jeu contre Richie McCaw. Tout le monde criera « Depuis le débuuuuut ! » et ça méritera une nouvelle rasade !

16- La Nouvelle-Zélande nous régalera forcément par un jeu dont elle a le secret. C’est quand même fou pour une île paumée, remplie de moutons, ravagée par de multiples tremblements de terre. Quel que soit le score, il faudra bien boire un verre en leur honneur.

17- Votre copine vous demandera peut-être qui est ce beau gosse en costard dans la tribune des Bleus. Impossible de ne pas boire quand vous réaliserez que c’est Alexandre Flanquart, qu’il est seconde ligne, qu’il est Ch’ti et qu’il est effectivement plus beau gosse que vous…

 

Après le match :

 

18- En cas de victoire, ce sera la beuverie assurée, inutile de rappeler que sortir les Blacks en Coupe du monde reste la principale cause d’alcoolisme occasionnelle en France. C’est comme le Beaujolais nouveau, mais tous les 8 ans…

19- En cas de défaite, il faudra forcément fêter le départ de PSA.

20- Mais vous vous rappellerez vite que c’est Guy Novès qui reprend les rênes du XV de France, alors vous noierez votre désespoir en finissant tout ce qui se boit aux alentours.