Mathieu Lourdot a vu la finale de la Coupe du Monde avant l’heure
par Mathieu Lourdot

  • 02 octobre 2015
  • 13

Par Mathieu Lourdot.

Mes amis, l’heure est grave ! La Boucherie a été trahie par Grégory Le Mormeck qui, désireux de tenter un baroud d’honneur afin de faire revenir Dan Carter à l’USAP pour permettre la RECONQUETE ©, a intégralement dépensé les recettes du #Meilleurlivredumonde (disponible dans toutes les meilleures librairies ou sur Amazon pour la modique somme d’un demi-Smic) pour racheter le pré-contrat de la star Catalane qui le lie au Racing 92.

Il devenait donc impossible pour Ovale Masqué de payer la location de la fameuse DeLorean de David Marty Mc Fly ou même une petite bouteille de vodka pour lui permettre de voyager dans le temps.

Franchement dans la merde et ayant une monstrueuse flemme d’écrire un nouveau texte même pas payé, il s’est tourné votre serviteur afin de vous narrer en avance la finale de cette Coupe du Monde.

Les Bleus de PSA et surtout de Serge Blanco sont en mission ! Devant l’absence d’un vrai plan de jeu, l’ancienne star du ballon ovale a décidé de tout miser sur l’IMC : Intimidation, Muscuuuu, frenchChatte. L’équipe de France aligne un Pack de 900 kilos à même d’écraser n’importe quelle équipe sous une masse de muscles et de violence. (ça ne veut rien dire mais j’ai trouvé ça classe)

Les poules ont été passées sans encombre si ce n’est une défaite humiliante contre le XV du trèfle.

Les Bleus de France étaient donc en parfaite position pour écraser les Blacks dans un match d’anthologie qui se termina après 5 minutes sur le score de 5-0 grâce à un essai de 80 m de Vincent Debaty suivi d’une énorme générale, initiée par Pascal Papé, où Milner-Skudder laissa 2 vertèbres. L’arbitre, devant ce déchaînement de violence décida d’arrêter le match et d’offrir la victoire à la France.

La demi-finale contre l’Australie se solda par une victoire écrasante des Bleus de France. Commettant 80 en-avant (toujours pas intentionnels et on les croit), les hommes de Blanco gagnaient toutes les mélées (c’est l’Australie en face, faut pas déconner). Frédéric Michalak, dans un grand jour, nous gratifiait d’un sans-faute au but. Le match se termina sur le score sans appel de 45-0.

En finale, la forteresse Anglaise se présentait après leurs larges victoires contre le Japon puis l’Irlande.

Le Match.

Cette finale débute, comme toujours, par les hymnes. La Marseillaise, chantée par quelques Clermontois qui n’ont pas pu refourguer leur place à temps, est copieusement sifflée. Yannick Nyanga et Scott Spedding pleurent. PSA aussi.

Le God Save the Queen est repris en cœur par tout le Stade à l’exception d’Owen Farell qui reprend l’hymne Argentin.

0′ : Le coup d’envoi est donné par Owen Farell après le coup de sifflet de Craig Joubert qui, le saviez-vous, a des parents sud-africains. Louis Picamoles se saisit du ballon et casse 3 plaquages avant de libérer. Frédéric Michalak reçoit le ballon et Tom Wood. L’arbitre siffle un Hors-Jeu contre les Français. Farell passe la pénalité : 3-0.

5′ : En avant de Sam Burgess sur une chandelle de Kockott, mélée intéressante pour les Français à 30m de la ligne Anglaise. Le ballon sort pour Michalak qui feinte la croisée avec Bastareaud et envoie une sautée pour Noa Nakaitaci qui a un 2 contre 1 à jouer avec Scott Spedding. Fantasque, le Fidjien, géné par ses bras anormalement longs envoie un parpaing que n’aurait pas renié Vincent Clerc dans la pub Gédimat. Johnny May se saisit du ballon et aplatit derrière la ligne. La transformation est assurée par Goebbels Jr. 10-0.

15′ : La mélée Anglaise est enfoncée par le pack bleu après un gros travail de Ben Arous qui entonne « Ces Soirées là! » révélant qu’il est bien le « chanteur » Yannick. Choqué par cette révélation, M.Joubert le pénalise. 13-0 pour les sujets de sa majesté.

Que toutes celles qui sont dans la vibzz!

20′ : Wesley Fofana hérite d’un ballon de contre à 80m de la ligne. Il raffute Joseph, crochète Mike Brown qui s’était COURAGEUSEMENT jeté dans ses jambes, tape à suivre par-dessus Ben Morgan, réalise un triple lutz piqué pour éviter le retour de Tom Wood et n’évite pas Johnny May qui ne le plaque pas. En faisant un bisou à la caméra, il échappe le ballon dans l’en-but. Les Anglais se dégagent sur la mélée qui suit.

25′ : Craig Joubert pénalise Yoann Maestri. Si l’arbitre ne sait pas pourquoi, le pur produit de la formation Toulousaine© le sait. Farell la passe 16-0.

32′ : Lancé comme un frelon, Sam Burgess se joue de la défense de Mathieu Bastareaud et emplâtre Spedding. Il parvient à servir Mike Brown à hauteur pour le deuxième essai Anglais, transformé par Farell. 25 – 0 . Scott Spedding est KO et remplacé par Sofiane Guitoune.

35′ : Hors-jeu de Robshaw sur un ruck. Il est châtié par Yoann Maestri. Carton jaune et pénalité contre le Français. Farell enquille 28-0.

40′ : Pascal Papé est pris sans ballon par Hartley, il ne fait rien mais l’arbitre juge qu’il a regardé le joueur Anglais de travers. Farell passe cette nouvelle pénalité. 31-0

Mi-temps : Les Français sont archi dominés et l’arbitrage de Craig Joubert n’aide en rien. Serge Blanco est aperçu sortant du vestiaire de l’arbitre.

40′ : Frédéric Michalak donne le coup d’envoi de cette deuxième mi-temps. Danny Care se saisit du ballon mais l’arbitre siffle contre lui. Après un test d’alcoolémie qui se révèle positif, l’arbitre sort le rouge. A 22m face aux perches, Damien Chouly montre les poteaux révélant qu’il se trouve bien sur la pelouse. Michalak marque les premiers points des Français. 31-3.

45′ : Courtney Lawes gratte un ballon. Pascal Papé, lui envoie une monumentale marmite sous le ruck. L’arbitre donne un carton jaune à l’Anglais qui sort, groggy. Les caméras zooment sur le poignet de Craig Joubert qui arbore une magnifique Rolex. Les Français optent pour la pénaltouche.

46’ : Le ballon est gagné par les Bleus. Michalak envoie un coup de pied dans le fond du terrain. Rory Kockott est bien placé dans la roue de son poisson pilote Mathieu Bastareaud, il lance son sprint et déborde Anthony Watson contre les barrières et franchit la ligne en vainqueur. Il lève les bras au ciel et se pare du maillot Arc-en-Ciel. Il n’aplatit pas mais Craig Joubert accorde tout de même l’essai. 31-10.

55′ : Les Français attaquent depuis 10 minutes mais n’ont pas avancé d’un mètre. Parra, entré à la place de Rory Kockott, tape une chandelle.

56’ : MIKE BROWN ! MIKE BROWN ! MIKE BROWN ! MIKE BROWN ! MIKE BROWN !

56, 5 ‘ : Ah non.

57′ : Craig Joubert siffle contre Owen Farell. Sa coupe de cheveux est jugée comme une « apologie de crime contre l’humanité », carton rouge, essai de pénalité et convocation du 10 Anglais devant le tribunal pénal international de la Haye. Michalak transforme 31-17.

58′ : George Ford entre en jeu à la place de Sam Burgess ce qui est pénalisé de 3 points contre les Anglais (source « L’arbitrage pour les nuls » par Craig Joubert). 31-20.

60′ : Mélée pour les Français. Michalak sert Mathieu Bastareaud qui percute. Le ballon revient sur Vincent Debaty qui tente une passe sur un pas pour Wesley Fofana. Mike Brown intercepte et file à l’essai. Sofiane Guitoune revient et plaque l’Anglais sur la ligne. Malgré la vidéo, Craig Joubert juge que l’essai n’est pas valide malgré les protestations du TMO. Mélée contre les Anglais à 5m de la ligne Française. Slimani plie littéralement Vunipola et De Pénalité entre en jeu. 31-27.

70′ : Faute Anglaise à 60m des perches. Frédéric Michalak la passe sans pression (c’est de la science-fiction Hein). 31-30.

78′ : Entrée en jeu de Gael Fickou.

80′ : Les Français, suite à une bonne percée de Picamoles se retrouvent dans le camp Anglais. La sirène retentit. Sous pression, Parra sort le ballon pour Mathieu Bastareaud qui à 60m en coin tente le Drop. Et ça passe ! Les Bleus sont Champions du Monde !

Drop de Bastareaud. Comme quoi on ne dit pas que des conneries.

Le Stade de Twickenham est attéré, les joueurs Anglais sont hués et des projectiles leur sont lancés. Dans un édito du Midol, Jacques Verdier fustige le rugby d’avant et ne jure désormais plus que par les « courses chaloupées de Mathieu Bastareaud » et les « passes au cordeau, labellisées à la Fofana »).

Bonus : La passe labellisée à la Fofana (c).

Néanmoins, cette victoire a coûté cher. La FFR est pointée du doigt par la DNACG et doit déposer le bilan. Les Bleus de France ne peuvent donc plus participer aux compétitions internationales et Mourad Boudjellal propose que le RCT représente la France pour le tournoi et la Coupe du Monde. Devant le refus de l’IRB, il dénonce une nouvelle fois un complot anti-Toulonnais.