[Top 15] Compte rendu de la 12ème journée
par Copareos

  • 03 décembre 2014
  • 19

Par Copareos & Blondie,

 

(merci à @FlorianK_Sport pour la photo de l’article)

 

La voici, la journée qui fait chier tout le monde. Posée là entre la trêve internationale et la trêve européenne, elle n’arrange ni les internationaux voulant se reposer, ni les autres joueurs sortant de deux semaines de vacances et n’ayant rien contre un peu de repos supplémentaire, ni les entraîneurs qui doivent faire tourner leur effectif en conséquence. Même les joueurs de Montaigut-Besse, qui n’ont pas eu de vacances eux, auraient préféré ne pas jouer ce week-end pour pouvoir totalement récupérer de cette semaine passée à se cuiter au Beaujolais Nouveau. Et en plus, il commence à faire froid.

Non vraiment, personne ne voulait jouer au rugby ce week-end, et ça s’est plus ou moins senti sur les terrains de Top 15 lors de cette douzième journée qui ne restera pas dans les annales du championnat. Mais bon, on s’est quand même forcés à regarder les résumés des matches pour pouvoir vous faire un beau compte-rendu, parce qu’une journée pourrie de Top 15 reste toujours au-dessus de n’importe quelle journée de n’importe quel autre championnat. Enfin on croit. De toute façon on ne regarde pas les autres championnats.

 

Castres (14ème) – Racing Metro (9ème)

Déjà que ce match donne vraiment pas envie quelle qu’en soit la date, le programmer un 29 novembre, c’est de la folie, pour les supporters en tout cas. Parce qu’il ne s’est rien passé de fou sur le terrain : un essai inscrit sur une combinaison en touche et des coups de pied. Castres poursuit son naufrage et le Racing remonte la pente grâce à cette victoire à l’extérieur, histoire de bien prendre de l’avance avant de se ridiculiser sur la scène européenne, chose que Castres n’a pas eu la bonne idée de faire.

9-14. 4 points pour le Castres 2012/2013.

 

castres-racing-48d9a22

Grosse ambiance à Pierre-Antoine pour ce match de folie.

 

La Rochelle (12ème) – Bayonne (13ème)

Au moins, cette journée aura servi de décor au premier match nul de l’histoire du Top 15. Alors je vous vois commencer à trembler et à baver, votre cerveau ne sait plus quoi faire et se demande comment les points vont être distribués. Bref, votre cerveau se bloque tel un vulgaire ordinateur ayant trouvé un 2 dans son code binaire. N’ayez crainte, la Boucherie a pensé à tout : 1 point pour l’équipe à l’extérieur, celle à domicile n’a qu’à respecter son public, surtout quand c’est Bayonne en face.

19-19. 1 point pour les bâillonnés.

la-rochelle---bayonne-48d9a31

Noël approche, les lutins sont de sortie.

 

 

Lyon (15ème) – Montpellier (11ème)

L’actuelle lanterne rouge contre la future lanterne rouge. Le sort continue de s’acharner sur les amoureux du rugby. Mais s’il y a bien une chose que l’on ne peut pas enlever à un duel entre deux équipes nulles, c’est qu’il y a du suspense et de la BAGARRE ©, tellement la peur de jouer en Pro D2 se fait ressentir. On a donc vu Montpellier mener et Fabien Galthié commencer à croire que son arnaque allait pouvoir reprendre. Mais que nenni, Lyon l’emporte sur un essai en fin de match, et MohedAltrad continue d’harceler Mourad en lui demandant comment il a fait. Si ça continue, il va en arriver à appeler Lorenzetti.

23-20. 4 points pour les lions-loups.

 

lyon---montpellier-48d9a37

La détresse du ruiné.

 

 

Oyonnax (8ème) – Bordeaux-Bègles (5ème)

S’il y’en a un qui doit trouver cette fin de novembre bien pourrie, c’est Christophe Urios. Imaginez un peu la détresse du mec qui sauve Oyonnax en Top 14 mais qui doit aller entraîner Castres en Pro D2. Et pour bien remuer le couteau dans la plaie, les joueurs d’Oyonnax ont réussi un match plein © en battant Bordeaux-Bègles, alors que ces derniers les avaient dominés. A noter que Pierre Bernard a encore raté une pénalité importante en fin de match, comme un symbole de joueur ordinaire ©.

28-23. 2 points pour Urdapilleta.

 

oyonnax---bordeaux-b-gles-48d9a54

Saurez-vous trouver la raison des échecs successifs de Bernard ?

 

 

Stade Français (3ème) – Brive-la-Gaillarde (10ème)

Le match du dimanche juste après midi continue de poser problème aux nutritionnistes. En effet, si celui de Brive-la-Gaillarde a opté pour un brunch dans le 8ème pour éviter la fringale en deuxième mi-temps, le staff parisien a lui opté pour un unique repas d’après-match pour éviter tout ballonnement dû à la digestion. Résultat : les Corréziens ont eu le ventre lourd en première mi-temps et furent menés 17-6, puis les Parisiens ont crevé la dalle toute la seconde période, encaissant de fait un 11-3. Heureusement pour ces derniers, le match s’est fini avant l’hypoglycémie et Papé n’a pas mangé ses adversaires.

20-17. 4 points pour les citadins.

 

stade-fran-ais---...aillarde-48d9a64

Arrivée du convoi briviste dans la capitale en cette belle journée dominicale.

 

 

Toulon (1er) – Clermont (2ème)

Ah voilà un match qui a de la gueule, le nouveau Clasico comme aiment l’appeler les journaleux pour attirer du monde. La finale de la Coupe d’Europe 2013, ce qui se fait de mieux dans le rugby français sur le papier… si les deux équipes type sont alignées. Mais Azéma ne voulait pas gâcher des joueurs avant d’aller au Munster. L’entraîneur clermontois (LE CATALAN) semble avoir oublié qu’en Top 15, il n’y a pas de phases finales, et il pourrait bien regretter cette défaite dans quelques mois.

27-19. 4 points pour Mourad.

 

toulon---clermont-48d9a70

Rado, principal artisan de la victoire toulonnaise.

 

 

Toulouse (4ème) – Grenoble (7ème)

Novès continue de troller le Top 15 en passant son temps à demander des pénalités, même quand son équipe joue à 15 contre 14, même quand Grenoble galère, même quand Doussain tape les pénalités. C’est ainsi que Gronoble s’en sort à la sirène grâce à ce joueur ordinaire qu’est Wisniewski, pour le plus grand malheur des supporters toulousains qui voyaient déjà leur équipe faire le doublé.

22-25. 4 points pour Gronoble.

 

Cela faisait deux ans que le public toulousain n’avait pas vu quelqu’un courir aussi vite sains craindre de se prendre un essai. (merci @Saintmtex)

 

Montaigut-Besse (6ème) – Clermont mais pas ceux qui jouent en jaune pisse

image-48d9d32

Quizz :
a) Le ballon a décapité une hirondelle en plein vol
b) Les joueurs abandonnent l’idée de réceptionner une énième chandelle dégueulasse
c) Plus personne ne sait pourquoi les joueurs ont fait un concours de sales gueules ce week-end

 

Remontés comme des pendules, les supporters du RCMB étaient prêts à encourager leur équipe ce week-end pour leur prouver tout leur soutien. La Yellow and Black Army (on se permet la comparaison), constituée à 90 % par les familles des joueurs, s’était monté le bourrichon toute la semaine pour s’obliger à répondre présente et faire d’elle le 16ème homme de la partie. Oui mais vu la météo bien fraîche, la Yellow and Black Army a préféré rester au chaud devant le replay de la finale de Danse avec les Stars.

 image-48d9d37

Quoi ?! Vous nous attendez pas pour le replay de Danse avec les Stars ?!

 

Toute cette volonté d’encourager les joueurs était pourtant bienvenue et semblait indispensable au vue des dernières « prestations » (ou plutôt représentations, comme au cirque) du club que ce soit à l’extérieur ou à domicile, prestations proches de celles du Grand Toulouse et du Grand Castres des temps modernes. On n’a rien contre ces deux clubs, c’est juste qu’ils se font niaquer presque à chaque fois à la toute fin du match. Comme les Montacutins-Bessards. À cinq minutes de la fin de la rencontre tu crois que demain il va faire grand ciel bleu et là pan ! Un coup de pompe bien placé ou une défense à la rue seulement dix secondes pendant le match et le temps passe à l’orage.

Sauf qu’à Montaigut-Besse on n’a pas les mêmes infrastructures ou le même soutien psychologique en période de crise au sein du club que chez les riches. Un vrai mental de chips comme les jaunards d’à côté. Quand t’es joueur et que tu rentres chez toi après ta troisième défaite consécutive, que le reste de ta saison de rugby a la même odeur que celle de ton sac de sport et que ta femme te dit « comme ça la saison sera terminée en avril c’est trop cool ! », t’as juste envie de gagner le prochain match pour plus entendre ce genre de connerie sortir de sa bouche et repousser au maximum le premier week-end de libre que tu auras à passer avec elle. Donc pas de droit à l’erreur accordé au RCMB ce dimanche : il fallait GAGNER ! Définition de gagner : « Obtenir, remporter, être vainqueur. Tirer un avantage de quelque chose. » Compris les gars ?

Les Jaunes et Noirs rencontraient le Stade Clermontois pour la 12ème journée de Top 15, à domicile, sur sa pelouse de Besse. Non on ne radote pas, ce match ne s’est pas déjà joué à Besse contre ce même club y’a à peine 2 mois et demi , enfin si mais ça ne comptait pas, c’était un match de préparation.

Ayant plus de joueurs inscrits à l’infirmerie que de joueurs licenciés au club, le RCMB devait faire ce qu’il pouvait pour espérer remporter la partie, c’est à dire au moins le maximum du minimum syndical. Pas évident quand par exemple ton centre Guiche est titularisé en demi de mêlée et que ton 3ème ligne Gallu se retrouve 3/4 aile. Pas évident et pas encore au point ce week-end. Défaite à domicile 17-18. A croire que le côté crise c’est le truc « in » du moment. En espérant que cet effet de mode passe aussi rapidement que la sélection de Rémi Tales en équipe de France.

17-18. 0 point pour le club en crise©.

image-48d9d3f

« Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? »

 

Les points bouchers : Personne

 

On vous l’avait dit qu’elle était pourrie cette journée. On aurait bien enlevé un point à tout le monde, mais il paraît que ça ne changerait rien.

Mention spéciale quand même aux deux Tout-nus-sains qui ont quand même réussi à envoyer leur club devant la commission de discipline. Cela a également fait plaisir à certaines rédactrices de la Boucherie qui n’avaient plus vu un pénis depuis quelques années.

Le classement

classement-48d9a8d

Du fait de sa victoire face à son dauphin clermontois, Toulon prend de l’avance. Derrière seul le Stade Français arrive à suivre le rythme. Derrière on retrouve un peloton très serré au cœur duquel se trouve Montaigut-Besse malgré la série de défaites que le club connaît actuellement. Enfin en bas de tableau Castres retrouve sa dernière place méritée, juste derrière La Rochelle, Bayonne & Lyon.

 

Le Bâton de Boucher : Benjamin Urdapiletta (Oyonnax)

Rien à signaler pour l’ouvreur oyonnaxien. Le Comité du Bâton de Boucher attend impatiemment le prochain match du XV de l’Ours à Brive-la-Gaillarde, équipe la plus bouchère du Top 15.