Le jour où on a refusé un Golden Blog Award
par Le Stagiaire

  • 15 novembre 2012
  • 27

 

Par le Stagiaire,

 

« Et le gagnant est… le blog Boucherie-Ovalie ».

generic cialis

justify; »>Hein, quoi, nous ? Merde, mais comment ça se fait ? C’était pas du tout prévu comme ça. Je jette un regard désespéré à Ovale Masqué, qui me répond par le regard vide du mec qui a attaqué au whisky coca trois heures plus tôt.

Bon, sur ce coup va falloir assurer tout seul. Allez, pense à ta prime de stage, au jour de congé que tu peux espérer gratter. Si j’assure vraiment je pourrais demander un dimanche. Voire un samedi et un dimanche. Ou mieux, éviter le livetweet du prochain match du vendredi soir !

Enfin on en est pas là. Pour l’instant, faut déjà trouver comment atteindre la scène. Se frayer un chemin parmi les 800, mille, peut-être plus, personnes qui s’entassent devant la scène des Golden Blog Award.

« Ils sont pas là ? »

Bah si je suis là gros malin. Au milieu de la foule. A pousser tout le monde du coude pour réussir à avancer. Je balance un pardon aux dix premières personnes que je bouscule. Juste aux 10 premières. Après je réalise qu’au fond je m’en tape un peu et que je fais bien ce que je veux puisqu’on a gagné. Je passe donc en mode « Florian Fritz » pour arriver à temps.

« Bon ils sont pas là, tant pis on va passer à la catégorie suivante ».

Mais si je suis là bordel, j’arrive. J’y suis presque. Ah ça y est, j’y suis.

On me tend le trophée. La vache c’est lourd en plus. On m’indique le pupitre. C’est gentil mais j’avais compris le principe, je suis pas complètement con non plus. Merde qu’est ce que je vais bien pouvoir dire ?

Bon euh en gros, nous on représente le rugby français, on peut pas gagner, ça doit être un malentendu. Depuis quand le rugby français gagne des titres ? Non, ils sont mignons aux Golden Blogs Awards mais ils nous mettent dans la merde là. L’an dernier ça c’était très bien passé. En finale, parmi les favoris, le blog de hand qui gagne à la fin, comme d’habitude. Une bonne grosse loose comme on les aime dans le rugby français. Un échec plein de lyrisme. Puis de petits-fours. C’est ça le french flair !

Mais cette année, une victoire ? On peut dire au revoir à notre réputation avec un prix pareil. Comment on va faire pour être des gros cons aigris si on se met à gagner des trophées ? Qu’est-ce qu’on va dire à nos lecteurs nous ? On leur a dit de voter pour nous pour qu’on puisse profiter de l’open-bar. Et des blogueuses modes. Vomir dans l’hôtel de ville de Paris : la classe. Vomir sur une blogueuse mode : le rêve.

Bon, tâchons de sauver ce qui peut encore l’être (pas Mont-de-Marsan donc). On a de la chance, en finale, il y avait aussi le blog SudRugby. Comme son nom l’indique, c’est à propos du rugby, mais dans l’hémisphère sud. On y connait rien en rugby nous, mais il parait que c’est super et faut reconnaître qu’il a du mérite. Se lever en pleine nuit (9 ou 10h du mat’ parfois) pour se mater les matchs (décalage horaire oblige), trouver des infos à propos de joueurs dont tout le monde se fout ; non y’a pas à dire, lui il bosse vraiment. A la Boucherie, aux dernières nouvelles, le seul critère de sélection pour rentrer dans l’équipe, c’était le taux d’alcoolémie.

Donnons-lui plutôt le trophée. En plus, sa couleur va pas du tout avec le papier des chiottes d’Ovale Masqué. Et puis ils ont l’habitude dans l’hémisphère sud de gagner des trucs. Il saura quoi faire. Je lui dis de monter su scène. Il est pas déjà reparti au bar au moins ? Pas le temps de savoir, le présentateur me dit que je lui donnerai en main propre et qu’il est temps de partir maintenant. J’ai envie de lui dire qu’il était pas obligé de nous demander de monter sur scène si on l’emmerde avec notre discours. Mais bon, je le dis pas parce sur le coup j’y pense pas. Mathilde Seigner a eu plus d’autorité.

Ca va, ça va je me casse. Vous plaignez pas, j’aurais pu faire un speech sur les intermittents du spectacle, les SDF ou prétendre que j’avais trouvé un moyen de guérir le cancer en mangeant de la salade.

A peine descendu de scène, on m’emmène dans les longs et sinueux couloirs de l’hôtel de ville de Paris. C’est beau mais je vais jamais retrouver mon chemin moi. J’arrive dans une salle où du monde s’agite.

« C’est vous qui avez gagné le Golden Blog de la catégorie sport ? »

Bah non non ducon, j’ai piqué un trophée et je cherche un moyen de sortir maintenant. Encore une fois j’ai pas dit ça mais « Euh oui techniquement. Mais non en fait. Enfin c’est compliqué. »

« Tenez-vous là, je vais vous poser quelques questions et on va filmer. Regardez moi un maximum »

J’aimerais bien mais tu me pointes une lumière pas possible dans la gueule, je vois rien là. Commencent des questions sur la Boucherie. T’es qui là dedans ? C’est quoi ? Vous êtes combien ? Je réponds, un peu n’importe quoi, j’avoue. Et puis merde, c’est Sudrugby qu’a gagné, parlons de lui plutôt. « Allez-y, c’est bien ». « Laissez nous tranquille, on est venu pour l’open-bar nous ». Prendre la pose avec le trophée ? Euh oui, bon ok, je suis plus à une humiliation près.

Une séance photo maintenant ? Je peux pas j’ai contrôle anti-dopage. J’ai pas le choix ? Ah merde. Poser avec le partenaire de la catégorie sport ? Pourquoi vous me demandez alors que j’ai pas le choix ? Ah, et en plus il faut mettre cet immonde tee-shirt Kya ? Dis donc, vous exagérez là, je suis Le Stagiaire de la Boucherie et j’ai tiré un trait sur ma dignité mais tout de même. Je vais juste le tenir devant moi hein. Le mec est sympa, disons que je le fais pour lui. Ca flash, ça crépite. J’essaie de prendre un air mystérieux. Bon à tous les coups j’ai l’air con. Je vais plutôt sourire. Bon c’est pas naturel du tout. Tant pis. Quoi ? D’autres photos ? Avec un sac en plus ? Vous voulez pas que je jongle avec des bâtons en feu et que je me frotte au trophée non plus ? Bon, la fille est jolie, je vais pas faire le difficile.

C’est bon, vous avez fini d’exploiter mon corps les capitalistes ? Parfait, je m’éclipse. Et comme prévu, je me perds. Bon là, c’est pas là. Là, c’est pas là. Là, c’est plus là. Je vais finir par tomber sur le bureau de Bertrand Delanoé. J’en profiterai pour lui glisser un mot sur le montant de mon loyer.

Bonjour la sécurité, c’est par où la cérémonie ? Me regardez pas comme

canadian pharmacy no prescription

ça, je suis paumé. Dans l’autre sens, c’était prévisible. Ah, j’entends du bruit, je suis sur la bonne piste. Oula, je suis passé à deux doigts de remonter sur scène en plein milieu du discours d’un autre. Passons sur le côté, c’est plus sûr. Pardon, pardon, pardon… Poussez-vous, poussez-vous, poussez-vous. Ah ça y est, je les ai retrouvés. Tiens Sudrugby, ta statuette. Tu veux pas le sac ? Non ? Le tee-shirt Kya alors ? Non plus. Bon ok je les garde. Apparemment le sac c’est une bonne marque en plus.

Le buffet c’est par où ? Comment ça vous servez pas d’alcool avant la fin de la cérémonie ? Pour éviter qu’on siffle tout avant que ceux qui s’y intéressent encore reviennent ? Ca fait chier mais ça se tient…

1h plus tard…

Ouverture du bar. Champagne, bière, jus d’orange. J’aime pas la bière et le champagne. Pas de vin ? Pas de vodka ? Et merde. Bon champagne alors. Beurk. J’en reverse plus dans le verre de ma « +1 » que je n’en bois. Vengeons nous sur ces petits-fours.

2h plus tard…

Bon voilà, on a bien discuté avec les autres twittos rugby présents. Ca a parié sur les futurs champions de France et d’Europe. (J’aurais bien mis une pièce sur Brive mais je vais leur porter malheur).

Allez, on rentre. Consolons-nous en nous disant qu’au moins on aura pas à se représenter et vous faire chier avec ça l’année prochaine.

Merci à tous pour vos votes et votre soutien. Désolé pour le contretemps, on vous jure que c’était pas prévu.

Nous ne remercions pas toutes les personnes qui contribuent, ou ont contribué de près ou de loin à ce blog. Cette récompense est un peu (et surtout) arrivée à cause de votre travail. J’espère que vous êtes pas fiers de vous. Ou du moins que, comme nous, vous le cachez bien.

Si vous voulez retrouver ma VRAIE intervention sur scène, un peu moins bien que celle écrite ici (enfin je pense, j’ai pas osé re-regarder la vidéo en question), c’est ici :

http://www.golden-blog-awards.fr à partir de la 32ème minute (toujours selon mes sources)

On vous invite donc aussi très fortement à aller faire un tour sur le blog du gagnant officiel de ces Golden Blog Awards (clin d’oeil entendu), et apprendre plein de trucs, notamment sur les Argentins qu’on joue samedi. « Comment bien pleurer pendant son hymne », « Comment se blesser comme Juan Martin Hernandez », « Apprendre à compter avec Felipe Contepomi », « Comment devenir Augustin Pichot ». C’est par ici : www.sudrugby.com

Adrien de SudRugby, avec le trophée en forme de parpaing, comme un hommage à Luke Burgess.

Et pour ceux qui ont encore envie de s’infliger ma voix et mes commentaires débiles, j’interviendrai (toujours au nom de la Boucherie, la pression) dans l’émission « Cissé Sport » vendredi soir à 18h. On vous le rappellera le moment venu.

Bisous,
Votre Stagiaire à tous.

 

Bonus Valeurs de la Boucherie © :

Pendant que le Stagiaire assurait le show sur scène, Ovale Masqué, ivre mort, draguait ses groupies et vandalisait discrètement la salle de réception de l’Hôtel de Ville. Un bien bel exemple pour notre jeunesse.