David Marty répond à la lettre d’Arnaud Montebourg
par Aguilera

  • 20 octobre 2011
  • 2

Alors que les primaires du Parti Socialiste sont terminées, David Marty se voit contraint de décaler son entrée en campagne pour 2012, parce que, mine de rien, il s’occupe un peu en Nouvelle-Zélande en ce moment. Mais pas assez pour ne pas avoir pris le temps de faire comme tous ses rivaux politiques en répondant à la désormais célèbre lettre d’Arnaud Montebourg. David profite de l’occasion pour exposer les premiers point de son programme révolutionnaire…

  • « L’augmentation des pouvoirs de contrôle du Parlement par des commissions d’enquête parlementaires libres et par le contrôle parlementaire des nominations aux postes clé dans l’administration »

David Marty : Alors là-dessus, je vais être clair, Arnaud. Oui, trois fois oui, à des pouvoirs accrus de contrôle et d’enquête au bénéfice de nos élus. La résolution des scandales et autres affaires financières doit relever de la compétence exclusive de notre représentation nationale. D’ailleurs, je connais bien mon député local. C’est un bon mec, il est abonné à l’USAP et il paye son abonnement. Qui de mieux qualifié qu’un honnête homme pour enquêter sur une affaire Karachi ou sur un scandale de marchés truqués ? Bon, je ne sais pas trop si un emploi de professeur de SVT vous prépare à de telles responsabilités, mais l’idée est bonne.

  • « La fin de l’impunité présidentielle s’agissant des actes sans rapport avec sa fonction »

David Marty : Arnaud, des présidents, j’en connais deux, le mien et celui de la Fédé, donc je suis aussi qualifié que toi pour parler du problème, si problème il y a. Mais malgré tout, je ne vois vraiment pas l’intérêt d’aller les emmerder parce qu’ils ont pris une bonne cuite ou qu’ils ont bousculé l’arbitre dans les vestiaires. Un peu d’indulgence quand même, tu n’imagines pas la pression qu’ils subissent entre gérer un club de Top 14 toujours au bord du chaos ou en guerre contre le reste du monde en général et Clermont en particulier, et une Equipe de France dont on ne sait jamais à l’avance si elle va triompher ou se ridiculiser. Alors, l’immunité présidentielle, tu la laisses où elle est. Les pauvres en ont bien besoin.

  • « La protection de l’indépendance de la justice par la naissance d’un Procureur général indépendant chargé des poursuites dans les cas sensibles »

David Marty : Mais ça, c’est un poste fait pour toi, Arnaud, et je te le donne sitôt élu Président. Allez, je nomme Eva Joly comme adjointe et dans deux ans, la moitié de la France est en prison. Cependant, n’oublie pas l’impact de cette mesure sur la fréquentation des stades de rugby. Je te suggère donc d’exercer tes fonctions punitives là où ça fera le moins de mal, dans le Nord, en Normandie, dans la Creuse, à Clermont et à Toulouse.

  • « Le renforcement des moyens de lutte contre la corruption en limitant notamment la portée du secret défense »

David Marty : Le seul secret que je connais, c’est celui des vestiaires, et je peux te dire, Arnaud, que ce n’est pas toujours joli joli. A toi de voir si tu as envie qu’on dévoile des trucs immondes, style les secrets du brushing de Rougerie, comment Barcella libère sa tension avant un match, les discours de motivation de Lièvremont … A toi de voir … Il y a des choses qui gagnent à rester cachées, ne serait-ce que pour la légende perdure.

  • « La transformation du Conseil constitutionnel en une véritable Cour constitutionnelle indépendante »

David Marty : La seule juridiction que je connaisse est la Commission de Discipline de La ligue, que j’ai un peu fréquentée, tout comme mes co-équipiers. La voir transformée en véritable commission indépendante serait une erreur fatale, qui impacterait la sévérité des sanctions puisque seraient désormais exclus tous ces petits arrangement entre amis qui font le charme de notre rugby national. Et ça, le rugbyman engagé et le libertaire que je suis ne peut l’admettre. A bas le tout-répressif !

  • « L’instauration du mandat parlementaire unique»

David Marty : Cette mesure concernerait-elle les joueurs polyvalents ? Même si je ne suis pas personnellement concerné, ma candidature m’impose de me pencher sur les problèmes de tous nos concitoyens. Or il est clair qu’un mandat rugbystique unique porterait atteinte aux intérêts de nombreux joueurs français. As-tu pensé aux répercussions de tes propositions sur les carrières d’honnêtes personnes, pas très douées certes, mais méritantes ? Je vais te filer l’adresse de Damien Traille pour que tu te renseignes sur l’immensité du problème.

  • « Le référendum d’initiative populaire, y compris abrogatif et révocatoire des élus afin d’organiser la responsabilité politique de ceux-ci »

David Marty : Abrogatif, ça a trait à l’avortement, non ? C’est bizarre, je croyais que le problème était déjà réglé.

  • « Le vote aux élections locales des personnes de nationalité étrangère présentes de façon régulière sur notre territoire depuis 5 ans »

David Marty : Là tu vois, Arnaud, je vais dépasser toute tes espérances. Chez nous, trois ans suffisent pour être sélectionnable en EdF. Et il faudrait même améliorer le dispositif dans un sens encore plus libéral parce que bientôt, on n’aura plus un réservoir suffisant de joueurs français. Et oui, je suis en avance sur tes idées, Arnaud, tu comprends maintenant le sens de ma candidature.

  • « La libération des données publiques dans les collectivités locales et dans l’État»

David Marty : Là, je ne vois pas trop ce que tu veux dire, mais ça ne fait rien. Je propose également la libération des générales publiques dans les stades locaux et dans les tas.

Ça va, Arnaud, j’ai tout bon ?

David Marty avec la collaboration de sa conseillère spéciale Aguiléra