Hachoirs

Hachoirs d’or 2015, les résultats
par Damien Try

  • 21 mars 2016
  • 8

Par Damien Try

 

Ok nous avons un peu péché dans les dates, et c’est seulement en mars 2016 que nous récompensons les acteurs marquants de l’année 2015. Mais ce n’était que pour vous laisser le temps de bien bien réfléchir aux différents choix, et que tout le monde ait le temps de voter. Maintenant que tout ça est fait, décernons les prix, que leurs pauvres récipiendaires puissent passer à autre chose.

 

Hachoir d’Or « Marcus di Rollo » des trucs qu’on essaie de nous faire croire qu’ils existent, mais dont on a bien fini par se rendre compte qu’on s’était foutu de notre gueule :

Large victoire du plan de jeu des Bleus avec près de la moitié des votes (47%). Le deuxième n’étant autre que le French Flair (25%), on reste dans le thème et la victoire des stratèges PSA & co est écrasante. Ils remercieront probablement la marque Wattbike qui leur assure le seul titre du rugby français que n’ait pas encore gagné Guy Novès. Pour l’instant.

 

Hachoir d’Or « Holy Guazzini » des grands portés disparus :

Victoire XXL de Serge Blanco, avec 46% des votants. Le staff du XV de France est donc encore récompensé. Mais si, souvenez-vous, Serge Blanco faisait bien partie des responsables du fiasco de l’automne, vous vous souviendrez de ses belles déclarations de l’été, de septembre et de début octobre. En revanche impossible d’avoir une réaction datant de la fin octobre, vous avez donc choisi de souligner la prouesse du vendeur de polos qui a réussi à se faire tout petit après la brrrranlée cardiffoise.

 

holyguazzini

À quelques heures près c’était un troisième « No-Show » pour Holy qui pose ici finalement avec les contrôleurs de l’AFLD. Tout est bien qui finit bien.

 

Prix « Mike Brown » du joueur le plus courageux :

MIKE BROWN !!!

vainqueur avec 83%. Je suis fan de ce numéro 15.

 

Hachoir d’or « Ovalix » de la mascotte de la lose 2015

Victoire écrasante de Renaud Lavillenie qui coiffe Géronimo avec 54% des votes. Quelques jours seulement après sa victoire aux championnats du monde en salle au saut à la perche, vous récompensez celui qui est clairement le morpion de l’ASM : il ne vient pas de chez nous mais c’est impossible de s’en débarrasser, et chaque fois qu’on le voit on a des souvenirs gênants qui remontent. On le refile aussi aux voisins, puisqu’on l’a récemment vu avec un maillot briviste. Celui qui domine sa discipline depuis des années mais sans jamais devenir champion du monde (en extérieur) méritait bien ce Hachoir de la lose. Salut Weno, ça va ?

 

Hachoir d’Or d’honneur du meilleur joueurjoueur :

Courte victoire de Siréli Bobo avec 36% des voix, qui devance Nicolas Jeanjean. On pourra attribuer sa victoire à plusieurs facteurs : sa naissance à Rakiraki et le soutien des supporters de Biarritz, du Racing, de la Rochelle, de Toulon et de Pau (liste en cours, dans 15 ans il fera encore le bonheur d’un club de proD2). Bravo bravo.

 

Hachoir d’Or de la potiche la mieux habillée et maquillée en plateau télé :

Belle victoire de Vincent Clerc, avec deux tiers des voix. La figure de l’homme des cavernes Chabal a fini par lasser la ménagère qui l’a trop vu, cette dernière s’est donc tournée vers le Gendre Idéal, gentil souriant et propre sur lui, si beau dans cette pub Petrol Hahn dont elle aimerait tellement voir la seconde suivante, celle où la serviette finit de tomber. Attention Vincent, un retour sur le terrain serait jugé déstabilisant par les annonceurs, ce qui entrainerait une revue à la baisse des contrats. Ne dis pas trop vite oui à beau-papa, même si ça doit l’obliger à sélectionner Sofiane Guitoune.

vincentclerc

Avant chaque émission, Vincent jouait « Imanol Notre Idole » au piano pour se détendre et préserver sa peau du stress.

 

Hachoir d’Or du consultant/comique impertinent et décalé qui est resté bloqué dans la cave à vin du Pousse-au-Crime depuis 25 ans :

Un choc de titans, un duel au sommet, une rencontre de montagnes. Sur cette confrontation qu’on peut déjà qualifier de clasico, seules 60 voix (sur plus de 5000) départagent Philippe « La guille » Guillard et Jean-Baptiste Lafond. Et grâce à ses dernières prestations toutes plus gênantes les unes que les autres lors du Canal Rugby Club, c’est l’homme à qui l’on doit « Le Fils à Jo » qui l’emporte. Gageons qu’avec un peu plus d’efforts et de whisky le consultant d’Eurosport pourra dépasser son « Exeter je pensais que c’était une marque de déodorants » et reprendre l’avantage. Attention à ne pas croiser un fer à repasser et un peigne cependant.

 

Hachoir d’Or du journaliste de droite qui porte son pull en cachemire noué autour des épaules :

Victoire assez large de Nicolas Dupin de Beyssat, puisqu’il totalise deux fois plus de votes que les compères du Figaro à lui tout seul. On expliquera votre choix par son nom de famille, et surtout par le fait que vous ne sachiez pas lire ce qui vous empêche de connaitre Coudrat et Reyry (perso je les connais juste de twitter).

 

Hachoir d’Or « Pétère et Steven » du journalimse d’investigation :

Le podium fut extrêmement rapproché, mais la jambe trop courte d’Agulla par CJP (22.2%) et le faux scoop de l’auto-gestion par le Nouvel Obs (24.5%) ont été battus par le Midi Olympique et la révélation de la terrrrrible filiation d’Alexandre Dumoulin. Dumoulin, vous vous rappelez de lui ? Un centre, avec un casque. Il a joué en équipe de France. Non ? Tant pis.

Félicitations donc au Midol (et à l’agent de Dumoulin) qui ont réussi un coup gagnant-gagnant, l’un vendant des ragots people en prétextant protéger le joueur des méchants tabloïds anglais (qui sont restés très discrets), l’autre faisant parler de son joueur qui n’avait rien demandé à personne ni fait quoique ce soit de particulier.

 

verdier

« Merci pour ce hachoir d’or très coruscant qui ira parfaitement au milieu de mes 147 ouvrages consacrés au rugby d’avant »

 

Hachoir d’ Or « Jacques Delors » de la prononciation fantaisiste :

Une Coupe du monde de rugby n’en est plus une sans Christian Jeanpierre. Émaillant toute la compétition de ses petites pépites, rendant le rugby accessible à tous mais insupportable à chacun, il mérite largement la victoire d’un des surnoms dont il a le secret, le désormais fameux « SONIBI », avec 27% des votants.

 

Hachoir d’Or du bouquin qui fait regretter aux piliers de ne jamais avoir appris à lire :

Vous êtes 47% à avoir voté pour #LeMeilleurLivreDuMonde. Je suis au regret de vous informer que j’ai donné les noms des 53 autres pourcents à Mamuka Gorgodze avec pour seule consigne que ça fasse mal pendant longtemps.

 

Hachoir d’Or Guy Novès des 3 points en moins :

Victoire de le YONEL BEAUXIS !!! Ça faisait longtemps que je l’avais pas dit et ça fait du bien. 46% ont voté pour la pénalité qui a failli ne pas envoyer l’UBB en Champions Cup. Les Clermontois auraient bien aimé qu’on en reste là.

 

Hachoir d’Or du club qui gère ses finances comme l’UMP gère ses comptes de campagne :

45% pour le Biarritz Olympique, loin devant tout le monde. Parce que tu sais qu’ils ont triché, que ça fait des années qu’ils le font, qu’ils n’ont aucun remord, qu’ils vont se débrouiller pour que ça passe comme un colonel SS dans mémé et qu’ils vont recommencer dès que possible. Je ne sais pas si à Bayonne ce sont des « prolos » mais en tout cas Biarritz c’est bien l’UMP.

 

Grand Prix Mourad Boudjellal de la déclaration de l’année :

Le micro au col des arbitres ne sert évidemment pas à ce que les téléspectateurs comprennent ce qu’ils sifflent. Sinon ça ferait bien longtemps qu’ils connaitraient les règles. Ces micros servent uniquement à saisir les merveilles qu’on entend tous les week-ends sur les terrains. Nigel Owens peut bien faire le malin et préparer ses vannes, il ne sera jamais à la hauteur du Président Pascal Papé et de son « « J’ai pas l’habitude de balancer, mais Estebanez c’est une salope. Par derrière ». Je rappelle que cet homme a été capitaine de l’équipe de France.

 

XVMd762d90a-71c5-11e5-8e0c-d4cd531987e9

Quand tu fais un peu ta salope par derrière

 

Hachoir d’Or Jo Maso du plus bel emploi fictif :

Et encore un trophée pour le staff de l’équipe de France mouture 2015. C’est Patrice Lagisquet qui remporte le Hachoir de l’emploi fictif, et il faut reconnaitre que c’est mérité puisqu’on a vu plus de combinaisons de ¾ cette année pendant 20min de Pays de Galles – France contre la paire de centres destructeurs que pendant l’intégralité du mandat de Lagisquet. Encore un prix pour un Biarrot d’ailleurs, peut-être qu’il serait temps de se débarrasser d’eux ?

 

Hachoir d’Or Nicolas Sarkozy du type qui se représente alors que plus personne veut voir sa gueule :

Pierre Camou réalise le doublé, avec 72 et 28 %. Vous vous rendez compte que face à lui Laporte fait valoir sa probité ?

 

Hachoir d’Or Sylvio Berlusconi du « plus c’est gros, plus ça passe » :

Ah ben forcément, après une performance de ce genre, c’est Bernard Laporte qui remporte ce trophée-là… En même temps ça manque de guignols cette campagne FFR.

 

Hachoir d’Or Jacques Cheminade de la candidature fantaisiste :

Ok j’avais oublié Pierre Salviac. Bravo à lui.

 

Hachoir d’Or « Dan Carter » du joueur qui a coûté un bras de Scott Spedding à la sécurité sociale :

Pour seulement 12 voix (sur près de 5000), c’est Benjamin Fall qui l’emporte, devant Leigh Halfpenny. Une avance aussi fragile que ses ligaments, mais qui lui permet de gagner des réductions à la boutique du centre de Capbreton ! Bon rétablissement à Benjamin et à très bientôt dans les tribunes !

GrossWhimsicalFruitbat

Hachoir d’or « Christian Jeanpierre » du plus beau commentaire de Christian Jeanpierre :

Le courage de MIKE BROWN !!! lui permet de remporter deux prix lors de cette cérémonie des Hachoirs d’or. Soit deux titres de plus que l’Angleterre en 2015.

 

Hachoir d’Or de la plus belle tentative d’assassinat :

Le XV de France continue sa balade et remporte un trophée de plus après son assassinat, préparé avec force moyens (l’argent de vos licences) depuis Marcoussis. Y a pas à dire, de la belle ouvrage, « clinicol énde rousselaisse ». Courtney Lawes doit se contenter de la seconde place pour son placage qui va financer la maison, la dépendance et la voiture du kiné de Jules Plisson sur les 20 prochaines années. 

Hachoir d’Or du Boucher de l’année :

Cette cérémonie aurait dû être celle de la consécration pour David Marty. Pour sa probable dernière saison à l’USAP (dernière saison tout court ?), il avait réussi à hisser son niveau d’un cran, ce qui n’était pas une mince affaire. Deux rouges et autant de jaunes, des déblayages d’anthologie avec la tête, le chien fou est devenu enragé. Mais LE CATALAN échoue à la deuxième place, avec tout de même 24% des voix. Belle prestation aussi de Courtney Lawes qui récupère une autre place d’honneur avec le joli chiffre de 21% des votants. Mais on ne se souvient ni des deuxièmes ni des troisièmes, place au vainqueur.

Cette année 2015 fut folle. Après l’Oscar tant attendu décerné à Di Caprio, c’est un Clermontois qui remporte la catégorie reine de la cérémonie, Julien Bardy, avec 38%. Cette récompense est largement méritée, et attribuable à plusieurs faits. Premièrement bien sûr, ses récentes performances de très haut-niveau, notamment son entrée éclair lors du match épique de Champions Cup contre Bordeaux. Et ensuite la puissance du lobby clermontois, peu habitué à voir dans son équipe un mec se faire violence sur le terrain (et faire la violence aussi). Toutes nos félicitations à celui qu’on nomme déjà « l’étoile filante de Clermont », si tu clignes des yeux il a déjà disparu, la seule étoile dont l’ASM puisse se targuer.

 

000_par7932319

Prochaine étape pour Julien, casser la gueule du Docteur Octopus dans le prochain Spiderman. (Ça sera un court métrage).