Japon 2019 : Le XV de France du futur
par John Pils

  • 07 décembre 2015
  • 18

Par John Pils

On s’est tous posé la question après cette Coupe du monde complètement loupée de la part du XV de France: « Mais putain, comment Novès va-t-il pouvoir constituer une équipe compétitive après un tel  fiasco ? »

Eh bien je reviens du futur et j’ai vu l’équipe qui débutera la prochaine Coupe du Monde au Japon dans quatre ans. Je vous présente donc les quinze joueurs choisis par le vieux sorcier toulousain qui auront la lourde tâche de redorer le blason de notre coq bafoué chez la perfide Albion !

 

1. Eddy Ben Arous

kungfu-panda-3d-h...llpapers-4d56d16

Son après Coupe du monde 2015 est très compliquée, le Racing Métro 92 est à la peine en championnat et le pilier international rame pour retrouver son niveau. Il assiste impuissant, en tant que remplaçant, à la descente du club francilien en Pro D2.

Nouveau coup dur dans sa carrière, après sa récente retraite sportive, Richie McCaw est élu à un poste de dirigeant au World Rugby, pour l’occasion, la règle du plaqueur-plaqué évolue. Il faut désormais être couché dans le camp adverse pour pouvoir jouer le ballon. Eddy Ben Arous perd une précieuse corde à son arc lui qui a toujours été « un excellent gratteur, n’est-ce pas Bernard ? ».

Il relance sa carrière au Rugby Club Toulonnais, où l’entraîneur des avants Marc Dal Maso, revenu du Japon, décide de prendre en main le joueur. Des techniques d’entraînement hyper-modernes basées sur le Feng Shui et la radioactivité font rejaillir le pilier sur le devant de la scène. Guy Novès, opportuniste, le titularise à gauche pour cette Coupe du monde taillée pour lui au pays du soleil levant.

 

2. Christopher Tolofua

teenage-mutant-ni...clock-31-4d56d2b

Au sortir de la Coupe du monde en Angleterre, Guy Novès insiste, il lui faut un homme de confiance au talon ! Après des mois de négociations, c’est le grand retour de William Servat (c’est alors la descente aux enfers pour Dimitri Swarzeski, l’éternelle doublure, qui tombe en dépression, arrête la MUSCUUUU et devient sosie officiel de Dave). Mais en 2017, c’en est fini pour la Bûche qui, complément cramé, passe le flambeau à l’éternel espoir du Stade Toulousain : Christopher Tolofua !

Le jeune talonneur, déjà appelé à quatre reprises sous l’ère PSA, ne joue toujours pas beaucoup en club en 2017. C’est idéal pour Guy, il pourra le sélectionner sans se faire engueuler par Jacques Delmas, devenu entraîneur du Stade Toulousain depuis 2016, et qui, comme stipulé dans son contrat, « en a marre des doublons » et refuse de laisser partir ses joueurs titulaires en sélection…

 

3. Rabah Slimani

snf23bizzidane_280_1030093a-4d56d35 (1)

 

Le pilier droit parisien a finalement moins brillé que prévu en mêlée fermée lors de la Coupe du monde 2015. Guy Novès et Yannick Bru hésitent alors à le reconvoquer.

Mais après une analyse vidéo très poussée, ils remarquent que l’évolution du jeu tend à réduire le nombre de mêlées comme peau de chagrin. De plus les statistiques sont en la faveur de Rabah Slimani : il est le meilleur marqueur d’essais de l’équipe de France lors de la compétition avec deux réalisations !

C’est alors un déclic pour le staff : il est le futur meilleur marqueur de l’histoire de la Coupe du monde. Il fait la taille de Bryan Habana et le poids de Jonah Lomu ! C’est le rugby moderne, nous explique-t-on. Tout le monde a hâte de voir la compétition débuter afin de le voir enfiler les essais comme des perles.

 

4. Paul Jedraziak

1600x1066_15516_m...ital_art-4bd6c60

 

Alors que beaucoup voyaient Yoann Maestri indéboulonnable à ce poste, Guy Novès décide de remplacer le Toulousain. En effet, il a visionné tous les matchs du XV de France depuis 4 ans, et il est formel, si on a pas eu de plan de jeu, c’est à cause de Maestri. Il est en effet le joueur le plus utilisé sous l’ère PSA. C’est d’une logique implacable !

Il entend alors parler d’un Clermontois de 2 mètres, âgé d’à peine 20 ans. Il paraît qu’il mange des enfants au réveil et a été bercé par Jamie Cudmore et Thibaut Privat depuis des années ! La réincarnation d’Olivier Merle ! Pour Guy, c’est l’idéal, un deuxième ligne, ça doit pas forcément être un poète.

 

5. Alexandre Flanquart ©

costume-de-premie...taille-l-4d56d59

Après le capitaine ingénieur, Thierry Dusautoir, Guy Novès décide de rester sur le concept de l’avant qui sait lire. Une grande enquête est lancée par Provale, sur tous les joueurs français du Top 14 : ils sont deux, Jonathan Best et Alexandre Flanquart.

Quand Guy Novès apprend que Best a contribué à la Boucherie Ovalie, son choix se tourne tout naturellement vers le seconde ligne du Stade Français. De plus, il fallait un sauteur de plus de 2 mètres pour récupérer les lancers en touche toujours hasardeux du jeune Tolofua.

 

6. Jean Bouilhou

bejamin-button1-4d56d5f

Le Benjamin Button du rugby français revient sur le devant de la scène avec la Section Paloise. Personne ne sait vraiment l’âge qu’il a, mais il est le dernier rugbyman français en exercice à avoir connu l’amateurisme à haut niveau dans les années 90. Il est la caution Valeurs ©. Le symbole d’un rugby d’antan !

 

7. Raphaël Lakafia

surprise-4d56d61

L’invité surprise de la Coupe du monde 2011 refait exactement le même coup huit ans plus tard. Personne ne l’a vu venir, mais la Franc-Blanconnerie du Biarritz Olympique (actuellement en Promotion d’Honneur) a fait le forcing pour qu’un ancien de la maison rouge et blanche fasse parti de l’équipe.

 

8. Charles Ollivon

pottoka_guilloubo-4d56d69

 

Après l’arrivée de Vermeulen en 2015, Pocock en 2016 et Read en 2017, le poste de troisième-ligne centre au Rugby Club Toulonnais commence à être relativement bien fourni… l’ancien Bayonnais voit son temps de jeu fondre comme Bastareaud sur un Wattbike.
Ollivon part relancer sa carrière au Stade Francais. Le poste est tout juste à prendre puisque Sergio Parisse vient de prendre sa retraite (même s’il a signé un contrat pour figurer dans le calendrier des Dieux du Stade durant 25 ans).

C’est là que la magie opère. Max, le fantôme rose du Stade Français, se penche sur le joueur fraîchement arrivé, en fredonnant un air de Dalida. Il crie alors la formule magique: « OLLIVON MANGER !!! » La magie du fantôme Max a encore frappé, et Charles Ollivon marche sur l’eau depuis ce jour, il devient le meilleur numéro 8 du monde ! 

 

9. Terry Bouhraoua

hanche2-4d56d76

 

Après avoir essayé tous les demis de mêlée possibles, le sélectionneur en vient à une conclusion simple : aucun n’a les épaules assez solides pour le XV de France. Le plus convaincant fut Julien Dupuy, malgré ses 37 ans et une VMA de 8, mais il a dû arrêter sa carrière après s’être luxé simultanément les deux épaules en levant les bras derrière un ruck.

Avant d’essayer Tony Parker, Guy se dit qu’il y a peut être un autre numéro 9 auquel personne n’a pensé : Terry Bouhraoua. L’ancien capitaine de l’équipe de France à 7 est revenu auréolé d’une médaille d’or complètement inattendue des JO de Rio. Son retour à XV est une totale réussite ! Quelle surprise : rapide, adroit, filou, joueur d’espaces et meneur d’hommes, les techniciens français de ces quinze dernières années découvrent que ce sont des qualités qui s’avèrent utiles à la mêlée ! Dans le même temps, Tillous-Borde et Rory Kockott deviennent champions d’Europe de Wattbike en tandem.

 

10. Antoine Dupont

harry-one-directi...280-1024-4d56d80

 

Après des dizaines d’essais pour trouver le « Grandisse © » qui nous fera briller, Guy change son fusil d’épaule et sélectionne un « TiNeuf », parce que bon, un demi de mêlée, un demi d’ouverture, c’est un peu pareil.  Doussain et Parra l’ont fait par le passé, et c’était grandiose.

Alors pourquoi ne pas faire confiance au Castrais d’1 mètre 60 qui a une tête à se prendre des taquets derrière le crâne dans la cour de récré. Au moins ça occupera Jedraziak !

 

11. Josua Tuisova

point-transfert--...14-07-10-4d56d88

 

Noa Nakaïtaci prend sa retraite internationale à la fin du tournoi 2016, il avait pourtant réalisé un inédit grand chelem en prenant un cul par chacun de ses vis à vis lors des cinq matchs !

Pour le remplacer, de nombreux ailiers vont se succéder, jusqu’à ce que Josua Tuisova ne devienne sélectionnable pour le XV de France. Cela fait trois saisons qu’il finit meilleur marqueur d’essais du Top 14 juste devant De Pénalité. C’est donc un ailier plein de confiance qui arrive à la Coupe du monde.

12.  Uini Atonio

br9jw_jieaaq-to-4d56d96

Mathieu Bastareaud parti au Japon, Guy Novès pense immédiatement au remplaçant logique, son sosie officiel, Steffon Armitage. Mais le XV de la Rose finit enfin par faire appel à lui après trois titres consécutifs de meilleur joueur européen…

Cruelle désillusion pour le technicien français ! Mais une fois de plus, Guy a surpris tout le monde. Il va chercher Uini Atonio qui était solidement accroché au buffet d’entrées à volonté du Pizza Paï de Royan depuis la dernière Coupe du monde. Repositionné au centre, le joueur le plus lourd de la Coupe du monde 2015 fait des merveilles ! Sa gestuelle impressionnante fait de lui le roi de l’offload, il devient un véritable point d’ancrage de l’attaque française.

Et depuis son replacement, il ne se fait plus pénaliser en mêlée !

 

13. Alexandre Dumoulin

alexusap1-4d56db6

 

Qui l’eût cru ? Le trois-quarts centre le plus décrié du rugby français en 2015 est solidement ancré dans le système de jeu de Guy Novès en 2019. Après une saison 2015-2016 catastrophique du Racing  92, il quitte le club après descente en Pro D2.

Un temps annoncé à Montpellier, il échoue au test d’entrée imposé par Jake White (une dictée en Afrikans) et atterrit finalement à l’USAP. Associé au centre à David Marty, ils forment la paire de centre la plus flamboyante du championnat depuis les frères Boniface ! C’est la fameuse reconquête pour l’USAP qui remonte en Top 14 et retrouve la Coupe d’Europe, fraîchement renommée la Pilou-Pilou Cup après les 6 titres du RCT. Indéboulonnable en club, Dumoulin devient également très vite indispensable en équipe de France.

14. Vincent Clerc

n794819221_256353_9084-50f6d4

 

Les raisons du retour de Jean Dridéal sont nombreuses. La première est simple, Guy Novès veut garder son beau-fils à l’œil. Pas question de le laisser seul pour batifoler sur les plateaux de TF1 et plaire à toutes les midinettes de France et de Navarre. Le sélectionneur français peut ainsi continuer de le surveiller toute l’année et s’asseoir à côté de lui lors des voyages à l’étranger.

La deuxième raison est tout aussi logique. Vincent Clerc reste à ce jour le plus grand représentant de la French Chatte ©. Guy se dit que ça fonctionne peut-être comme la poudre de fée, en secouant son ailier au dessus du reste du groupe, cela leur donnera peut-être des ailes (ça a bien marché sur Yoann Huget lors de son arrivée à Toulouse).

La dernière raison est sûrement la plus valable de toutes : Vincent Clerc n’est qu’à quatre longueurs de Serge Blanco en tant que meilleur marqueur d’essais sous le maillot bleu. Et rien que pour faire chier Blanco, ça vaut le coup de le laisser sur le terrain.

 

15. Djibril Camara

34310-4d56dc5

 

En 2019, Scott Spedding est désormais ambassadeur de France à Pretoria, Brice Dulin passe les rattrapages du baccalauréat, Sofiane Guitoune est devenu mannequin cheveux au siège départemental de Shampoo Gironde, Hugo Bonneval est, quant à lui, devenu acteur porno. La concurrence en équipe de France pour le poste se joue alors entre Djibril Camara et Jérôme Porical.

Guy Novès verifie les règles de l’IRB, le « toucher deux-mains » n’est toujours pas reconnu officiellement comme un placage, ce qui pèse dans la balance contre Porical. Djibril Camara devient donc titulaire, mais Novès lui impose un bracelet électronique de bagnard pour s’assurer qu’il ne fasse pas trois beaux no-shows juste avant la Coupe du monde.