Le Lab’Hauts-de-Seine analyse Racing pas Métro 92 – La Rochelle
par La Boucherie

  • 02 septembre 2015
  • 14

Par @Car70uche

A priori un match gagné d’avance pour le Racing 92, qui a misé sur le fait d’abandonner le « Métro » de son nom pour essayer de gagner en vitesse et en fiabilité ; de toute manière y a pas de métro à Colombes. L’équipe a battu Toulon chez eux, qui eux-mêmes battent Clermont, qui a violenté La Rochelle : c’est là que s’arrêtent mes compétences, et ça me suffit pour mettre des pronostiques sur Rugbyrama.

L’équipe à Jacky :

Assez classique, on y retrouve Lauret, le jumeau de Le Roux mais français, un peu comme le Breizh Cola : ça a probablement le même goût que le vrai, mais c’est un peu moins classe.

Machenaud, qui depuis le retour de Mike Philipps du Pays de Galles va pouvoir monter un cercle d’entraide pour demi-de-mêlées rejetés par leur pays.

Chavancy, qui a été nommé « Tuteur » de Dan Carter pour son arrivée au Racing. Quand on sait qu’au lycée, Chavancy a failli être intronisé dans la confrérie des plus gros buveurs, ça promet.

Il est accompagné de Laulala et Rokocoko, si des ballons leur parviennent ça pourrait aller vite. Donc ça n’ira pas.

Et à l’ouverture, Benjamin Dambielle, 3ème ouvreur du Racing l’année dernière mais avec le plus grand nombre de matchs joués et de titularisations sur la saison. On pouvait se moquer de son choix d’aller cirer le banc à Colombes, en attendant il « s’est imposé » tout en ressemblant étrangement à Dany Brillant. Be afraid Dan.

r921

Pour compléter, Coupe du Monde oblige, les JIFF de la production locale sont alignés sur la feuille de match : Javeau, Chauveau, Barba, Chat, et Gomes Sa. Je note les noms comme ça quand ils seront transférés à Brive pour enfin jouer plus de 2 matchs par an, ça vous dira quelque chose.

 

L’équipe-pas-de-Paris-mais-pas-du-sud-non-plus :

La Rochelle vient en ayant récupéré Loann Goujon, qui avoir le droit avec quelques autres d’enchaîner les matchs fantastiques pendant que la France gagnera sur la sirène contre la Roumanie. Comment ça « pas lui, l’autre » ?

Deux anciens du Racing sont également dans l’équipe, dont Benjamin Lapeyre, aligné à l’aile mais aligné, une première pour lui à Colombes depuis 18 mois.

Le match des-espoirs du Racing :

Clairement, l’équipe se préparait pour les matchs de l’hiver, vu la quantité de ballons dégueulés au bout de deux passes. C’est malin, et puis pour les supporters ça fera pas de choc quand le terrain sera noyé et le ballon glissant.

Après 30 minutes, le Racing mène 6-3. Luc Ducalcon tente alors une passe entre les jambes pour son talonneur. Le jeune espoir Camille Chat, réalisant l’absurdité de la situation et ayant encore un peu de respect pour le haut niveau, rend la balle aux Rochelais qui vont marquer.

Décidé à faire citer son nom le plus possible sur Canal pour trouver vite un club avant le retour du grand blond, Chat y va de son essai à la fin de la première mi-temps, 13-10 à la mi-temps.

Après la pause, le talonneur espoir continue sa lettre de motivation en perçant plein axe, la défense rochelaise ne pouvant que le toucher du bout de doigts (ce qui ne sert à rien, c’est déjà lui le Chat). Ayant couru plus de 30m avant d’être rattrapé par un trois-quarts rochelais, l’arbitre met un jaune aux jaunes et noirs pour manque de dignité. Masoe inscrit derrière un maul, ce qui fait trois essais sur quatre inscrits par des avants pour le Racing en deux journées. Ça paye de pouvoir aligner deux All-Blacks dans la ligne de trois-quarts !

C’est alors que ça se corse : Zack Holmes passe deux pénalités pour La Rochelle, puis une troisième quand Cedate Gomes Sa (certains ont deux prénoms, comme Julien Pierre ou Teddy Thomas, lui a trois noms de famille) décide de charger la tête de Lacroix au sol. C’est dommage, il n’était pas mauvais jusque-là, je suis sûr que dans quelques temps des journalistes l’auraient comparé à Ben Arous. Non ils ne jouent pas au même poste non. Ils ont pas le même physique non plus, c’est pas ça.

r922

Il prend donc un jaune, et La Rochelle les points, ce qui permet de mettre un tout petit peu d’ambiance dans la fin de match. C’est ça qui est bien avec les jeunes, d’une manière ou d’une autre ça fait des matchs plus rythmés.

Rythmés, mais pas véritablement meilleurs puisque La Rochelle, avec le ballon et après la sirène rate deux drops des 35 mètres, avec deux buteurs différents. Gagner en jouant petit et sans envoyer de passe, c’est ça l’apprentissage du haut niveau, que le Racing maîtrise parfaitement.

L’afteurmass :

Avec un point de bonus défensif, La Rochelle remonte au niveau de Toulon.

Grâce à sa victoire à domicile, le Racing prend un point d’avance sur Grenoble et deux sur le CA Brive.

 

En toute logique.