Blessure du Stagiaire lors d’une bagarre
par Damien Try

  • 23 janvier 2014
  • 9

Par Patrick Baltar

Le Stagiaire s’est durement blessé lors d’une réunion de la rédaction de la Boucherie Ovalie (aussi connue sous le nom de BO) jeudi dernier. Cette blessure était passée relativement inaperçue, le site s’étant contenté de la signaler au milieu de sa rubrique infirmerie, une des fonctionnalités du nouveau site qui ne marche toujours pas.

Mais cette communication minimaliste autour de la blessure sérieuse d’un rédacteur cadre de l’effectif cachait en réalité une réunion particulièrement houleuse. Lors d’une relecture de texte dans les bureaux toulousains de la rédaction, un petit regroupement a, comme cela arrive parfois, tourné à l’accrochage.

Le Stagiaire a renversé du café brûlant sur les genoux de Grégory Le Mormeck. Ce dernier s’est alors levé, et l’a traité de « petite fiotte de merde » avant de lui cracher au visage. La réplique n’a pas tardé de la part du Stagiaire, qui a aussitôt répondu « Hey ce n’est pas très sympa ». Et de simple accrochage entre deux chroniqueurs-stars (!), la scène s’est alors transformée en début de bagarre générale. Les uns voulant séparer, d’autres voulant protéger un copain, jusqu’à se menacer les uns les autres, dans un genre d’affrontement jeunes contre anciens.

Silence radio

Hier, les deux principaux acteurs présumés de cette altercation ont minimisé la chose, quand ils ne l’ont pas, tout simplement, démentie. « Il y a eu un petit accrochage, mais rien de méchant », s’est d’abord défendu Grégory Le Mormeck. « Je née rien a dire dotre, étang donnez quil ni a rien eue », a-t-il confirmé dans la soirée par SMS. « Je me suis pris par mégarde une porte dans la figure. J’ai donc les deux yeux au beurre noir, trois côtes fracturées et une oreille arrachée, voilà… J’en ai pour au moins quatre semaines », s’est contenté de résumer Le Stagiaire.

Le Stagiaire, beau joueur, garde le sourire.
Le Stagiaire, beau joueur, garde le sourire.

 

Cette bagarre pourrait n’être qu’un petit incident de parcours dans une saison. Les réunions sous tension existent partout. Mais celle-ci est intervenue dans l’équipe d’un site vivant une vraie crise rédactionnelle.

Cela ne s’est d’ailleurs pas arrêté là. Damien Try, en lideure par intérim, a bien tenté de ramener un semblant de calme et de crever l’abcès aussitôt. Mais il s’est alors attiré les foudres d’Ovale Masqué en dirigeant ses reproches vers le chaife historique, coupable à ses yeux de n’être pas assez présent et de vendre son cul au Rugbynistère. Un règlement de compte en bonne et due forme. Les mots échangés pourraient laisser des traces qui seront difficiles à effacer. On aurait entendu les mots « Considère qu’on est plus amis, Damien Try ! ».

Damien Try allume Ovale Masqué

Hier soir, Damien Try a refusé de commenter ces événements. « J’ai certes essayé de ramener le calme. Pour le reste, je n’ai rien à dire. » Quant à Ovale Masqué, passablement énervé, il n’a pas lui non plus souhaité confirmer ou infirmer ce qui s’était passé. « Je manage un groupe, et ce qui se passe à la Boucherie ne regarde pas la presse. »

Cette ambiance particulièrement délétère peut-elle déboucher sur une révolte et un regain de motivation à très court terme, voire soyons fous la publication de plus de trois articles en une semaine ? Mais sur internet, il faut aussi de la solidarité pour publier des textes : une équipe soudée est nécessaire, avec un créatif initial, des relecteurs aux avis productifs, une plante verte relectrice, un larbin metteur en page et un désœuvré ayant accès aux réseaux sociaux. Cette solidarité peut-elle revenir sur un site où un exode massif de contributeurs est déjà en vue, notamment de par Pastigo qui écrit désormais pour Sports Auvergne et la récente mort d’Ovale Masqué ? Faudrait-il encore que cette fameuse solidarité ait réellement existé cette saison…