Jérémy Castex passe sur le grill
par La Boucherie

  • 21 mars 2013
  • 4
how to get ex girlfriend back

Par Pack Dequinz,

Je vous contais récemment mon passage éclair par la capitale pour un match dont j’ai fini par oublier l’affiche. Une incroyable aventure au pays des stressés d’où je suis revenue, souvenez-vous, particulièrement vexée par la rebuffade de l’un de mes artistes comiques favoris et anciennement pilier de rugby. Forte de cet échec et à la manière d’un cycliste enfourchant sa monture après une bûche douloureuse, je me suis mise en quête d’une autre idole à harceler de mes attentes, pilier de préférence et suffisamment local pour que je m’épargne un autre périple vers le nord. Perpignan est sans aucun doute une ville pour les piliers. Vous pouvez me croire, j’y suis née et à mon soutien aucun comptoir ne s’est encore effondré quand il a été question d’entrer dans la mêlée à l’heure de l’apéro.

Ne me restait plus qu’à faire le choix embarrassant de l’homme à persécuter. Ce n’est un secret pour personne, je suis en froid avec Nico (l’Hérault… non mais allo quoi). Jérôme, son petit cousin, est fâché avec moi parce que j’ai de la rancune pour le premier. Vous suivez ? Kisi, un de mes favoris, préfère le vrai sang au virtuel et ne comprend rien à l’humour de français aviné. Faka'ānaua ki 'Alisona lui me fait un peu peur avec ses grimaces et court bien trop vite pour que je puisse le semer si d’aventure il se mettait en colère. Je signale au passage qu’on ne connait toujours pas son vrai nom. Si ça c’est pas flippant… Pour ce qui était de demander un entretien au facétieux « Petit Tao », il en était hors de question : il aurait certainement été plus drôle que moi, ce qui n’est pas un gros exploit en soi mais Seb lui, il est vraiment excellent. Dernière option, Jérémy. Et pas des moindres puisqu’au-delà de son incroyable gentillesse, son talent et son amitié pour Boucherie Ovalie, c’est sur un garçon au parcours (sportif et professionnel) atypique que j’ai finalement jeté mon dévolu.

Tadaaaaa...
Tadaaaaa…

C’est vers la fin des années 80 que le petit Jérémy débute en première ligne de son club de la région de Dax. Peu d’années cependant, car c’est avant d’atteindre l’adolescence que notre déjà pilier prend la tangente vers une autre discipline reine en France : le handball [ãndbal], qu’il pratiquera jusqu’à sa majorité pour finalement rechausser les crampons de 18 et rejoindre ses copains de Peyrehorade où il ira jusqu’à jouer avec l’équipe première en Fédérale 1. C’est à l’occasion des fêtes de Dax qu’il sera repéré par un connaisseur de 3èmes mi-temps alsacien qui l’enrôlera dans le club dont il est le vice-président à Strasbourg, d’une part, et dans son entreprise de transports d’autre part, où il terminera ses études d’autobus dans l’espoir de devenir un jour le grand Nicolas. 2003 sera l’année où tout démarre pour Jérémy puisqu’il sera convié à passer des tests pour le CSBJ, essais concluants puisque Laurent Seigne et Ouin-Ouin le rappelleront pour intégrer le groupe Espoirs du club jusqu’à signer son premier contrat pro l’année suivante. Et là, c’est chaud. C’est le Top 14, c’est la H-Cup, les sensations fortes et le temps des copains. Un en particulier : Pascal Papé. En 2005, il suivra Seigne au Castres Olympique, où il jouera trois saisons, puis retrouvera les Landes et le maillot rouge des dacquois sous la houlette de Thomas « C’est Le Corvec » Lièvremont… un an seulement et puis rejoindra les gavatx du RC Narbonne Méditerranée, deux saisons, avant de s’envoler pour Londres et d’officier pour les Wasps. Ouf ! Oui, je souffle car nous sommes alors en 2012 et Castex débarque enfin à Perpignan sous les couleurs des Baby Nyn’s de l’Usap.

L’Aude, terre de Valeurs©.
L’Aude, terre de Valeurs©.

 

 Jérémy, un petit point sur ta santé ?

J’ai fait une rupture partielle de l’ischio-jambier gauche il y a environ un mois à l’entrainement mais je me rétablis

viagra online canadian pharmacy

plutôt bien. Je pars d’ici peu à Capbreton pour deux semaines de rééducation d’où, je l’espère, je reviendrai en forme pour finir la saison avec l’Usap. Je devrais pouvoir être de retour pour le quart de finale de Challenge Cup à Aimé Giral.

Un club ?

Bourgoin-Jallieu

Un technicien ?

Patrick Arlettaz

Une équipe ?

L’équipe nationale d’Angleterre 2013 me plait beaucoup. D’abord pour les jeunes que j’ai fréquenté en Premiership à l’époque où je jouais pour les London Wasps, et puis j’aime beaucoup la politique de la fédération anglaise.

Un match ?

Mon premier match de HCup avec le CSBJ contre le Leinster à Lansdowne Road et on a perdu 92 à 17. Je venais de signer mon premier contrat pro, cette rencontre restera inoubliable.

Une action ?

La mêlée.

Une victoire ?

La victoire de l’Usap face à l’UBB quand David Mélé marque le drop de la gagne.

Une défaite ?

Toujours l’Usap mais à Grenoble. L’essai de 60 mètres à la 84ème minute et qui nous prive de la victoire.

Un joueur avec qui tu aurais aimé jouer ?

Bakkies Botha

Un joueur que tu n’aimerais pas croiser dans une ruelle sombre et étroite ?

Gurthrö Steenkamp

La première fois dans ta télé ?

Certainement l’équipe de France au Tournoi des V nations, en 1986 ou 1987.

Dans les tribunes d’un stade ?

Tout petit encore, vers 4 ou 5 ans dans le club de mon village, Linxe.

Sur le terrain ?

Pas beaucoup plus tard, en 1988 à Linxe.

Avec qui partirais-tu à la chasse à main nue de l’ours des Pyrénées ?

Yannick Forestier.

Avec qui ouvrirais-tu un bar à hôtesses à la Junquera ?

Alexandre Bias.

Thé ou café ?

Thé.

Se faire enfoncer en mêlée ou prendre un cab’deb d’école ?

Le cab’deb.

Nicolas Mas ou Carl Hayman ?

Nicolas Mas.

Avec qui pour une troisième mi-temps ?

Bertrand Guiry.

Une chanson paillarde que tu affectionnes en secret ?

Dudulle.

D’après toi, qui a pété la gueule à Bastareaud ?

La table de chevet je pense.

Tu as été formé à Bourgoin auprès de Pascal Papé. Pouvait-on déjà pressentir qu’il deviendrait capitaine de l’Équipe de France ?

Capitaine c’est difficile à dire mais un grand joueur c’est certain. Le caractère et le charisme de Pascal lorsqu’il avait 22 ans laissaient présager le meilleur. Il a la hargne, il sait ce qu’il veut.

Et Président tu l’aurais cru ?

Il aurait pu être un excellent Président de la République.

Et maintenant que tu es à l’Usap, Papéïste ou Martynien ?

Difficile de les comparer. J’adore Zaza et Pascal mais ils sont très différents.

Tu as fait du handball une bonne partie de

ton adolescence. Tu penses que tu aurais pu atteindre le haut niveau dans ce sport ?

Oui je pense, surtout si on regarde les gabarits des joueurs actuels. Je jouais arrière gauche à l’époque mais aujourd’hui je serais peut-être un bon pivot. J’ai arrêté en sélection régionale, ça aurait pu le faire.

T’as ouvert un compte à BetClic ?

J’ai ouvert des comptes un peu partout !

Un an à peine en Angleterre… ils ne servent pas de canard ?

Ils le cuisinent vraiment trop mal.

« L’équarrisseur biarrot » est-il un vrai gentil ?

Serge est une pâte, un grand monsieur avec le cœur sur la main. Il a été un vrai soutien lors de mon arrivée en Angleterre. J’ai réussi à le trainer plusieurs heures chez Ikéa, il n’a fait que signer des autographes. Se promener dans Londres avec lui et constater la reconnaissance des gens est vraiment impressionnant. Encore plus énorme quand c’est hors de nos frontières. Il est une star très humble.

Je crois savoir que tu suis le rugby à XIII. La discipline t’aurait-elle plu ?

Ah oui ! Mais je n’ai pas vraiment le physique pour… À XIII, on voit de vrais athlètes.

Que dirais-tu à Olivier Elima (pilier des Dragons Catalans et capitaine de l’Équipe de France XIII) pour le convaincre d’opter pour le XV ?

Je ne chercherais même pas à le faire venir à XV. Il est tellement excellent et heureux dans sa discipline, je perdrais trop de temps je crois.

Et que faudrait-il te proposer pour te pousser à rejoindre le XIII ?

20 centimètres de plus ! Plus sérieusement, rien à ajouter pour me convaincre. D’ailleurs si un club de XIII est intéressé…

Qu’est-ce qui est plus utile pour pécho des meufs : le salaire de Gurthrö Steenkamp ou les abdos d’Olivier Élima ?

Les abdos d’Olivier !

Les bleuraisins, mythe ou réalité ?

Mythe. J’ai eu la chance de pouvoir assister au 8ème de finale retour au Camp Nou, j’ai twitté mon aventure et un pote m’a appelé pour me dire qu’il était jaloux. Dans la foulée il a fait courir un bruit sur les réseaux sociaux sur d’éventuels contacts avec le Barca. C’est malheureusement faux, mais le buzz m’a fait rire.

À ton avis, pourquoi il m’a mis un râteau Marconnet ?

Parce que Marconnet. Hahaha ! Je ne le connais pas personnellement mais il ne me paraît pas très accessible. Pourquoi il t’a mis un râteau ? Je sais pas moi, il avait peut-être un rendez-vous.

Pourquoi avoir perdu du temps à répondre à ces conneries, franchement ?

Parce que j’aime bien le travail de la Boucherie et que ça me faisait plaisir de répondre à tes questions. Si Marconnet m’avait sollicité, je n’y serais peut-être pas allé.

Un mot à ajouter ? Un oubli de ma part ?

Je ne risque pas d’apporter grand-chose à la Boucherie, vous êtes assez bons sans moi.

À qui voudrais-tu que ce questionnaire soit posé ?

Alex Bias et Yannick Forestier. Deux bons amis qui sauraient jouer le jeu.

Attention les gars, Casenave a chouré vos tifs !
Attention les gars, Casenave a chouré vos tifs !

Je l’ai fait ! Même pas mal ! Même pas un petit refoulement, Jérémy le Gentil a répondu à toutes mes âneries sans perdre le sourire. Et puis il doit avoir raison au sujet de Sylvain quand il dit qu’il ne voulait pas rater son train. Après ce succès, je n’ai plus d’autre explication. 

zp8497586rq
zp8497586rq