Zac Guildford en route vers Toulon !
par La Boucherie

  • 25 janvier 2013
  • 14

 

Zac Guildford en eaux troubles

La suite de la carrière de Zac Guildford serait menacée. L'enfant terrible du rugby néo-zélandais, aussi célèbre pour ses essais que pour ses frasques alcoolisées, a peut-être franchi la ligne une fois de trop la semaine dernière. Alors qu'il affirmait ne pas avoir touché à une goutte d'alcool depuis un an,  le jeune ailier des Crusaders aurait pris part à une rixe lors d'une fête organisé à son domicile, alors qu'il était encore une fois complètement

winstrol tablets

ivre. Un énième incident qui a provoqué l'ire de la NRZU. La fédération néo-zélandaise pourrait en effet décider de mettre fin à son contrat… l'entraîneur des Crusaders, Todd Blackadder, semble également ne plus croire en son joueur : « Quand les faits seront rendus publics je pense que tout le monde réalisera qu'il y a un problème plus profond ici… il ne s'agit plus de rugby. Il doit se faire aider, au delà du sport, pour remettre les choses à l'endroit dans sa vie personnelle. Son comportement lui nuit, mais nuit aussi aussi à sa famille et à l'image du rugby »

A 23 ans seulement, la carrière de Guildford pourrait donc être terminée… du moins, dans l'hémisphère sud. 

 
Un nouveau départ…. à Toulon ? 

On le sait, Mourad Boudjellal recherche actuellement deux joueurs supplémentaires pour compléter son effectif, qu'il considère comme trop limité pour s'assurer du maintien en Top 14 à la fin de la free car insurance quotes saison. La piste Shane Williams, qui avait été évoquée un temps, semble s'être refroidie. Le légendaire ailier gallois (87 sélections, 59 essais) a bien rencontré le staff toulonnais il y a quelques semaines. Malheureusement, sa visite médicale se serait soldée par un échec suite à l'épreuve

cheap viagra online

de l'alcootest : « Il n'avait pas un gramme d'alcool dans son sang. On avait déjà fait une exception avec Jonny (Wilkinson, ndlr) il y a quelques années, mais c'était un cas particulier… de toute évidence, Shane n'avait pas le profil pour nous rejoindre. », a confié Boudjellal au New Zealand Herald.

Le profil de Zac Guildford, justement, a de quoi séduire l'ambitieux président du RCT, qui n'est pas effrayé par la réputation de l'enfant terrible du rugby néo-zélandais. « Un type qui entre à poil dans un bar, le visage ensanglanté, et qui commence à taper sur des vieux, ça ne me choque pas. C'est une scène de vie quotidienne à Toulon. C'est presque une façon de se dire bonjour ici. S'il vient, je pense justement qu'il pourra être lui-même et s'épanouir dans son jeu et sa vie personnelle… ».

Boudjellal a également déclaré qu'il était prêt à aider Guildford à se reconstruire psychologiquement. Pour cela, il compte sur l'expertise de Marcel Rafu. Le célèbre pédopsychiatre, également écrivain, animateur télé, chroniqueur sur la Boucherie Ovalie et égérie d'une marque de teinture, s'était déjà occupé du cas Bastareaud l'année dernière. Avec des résultats impressionnants : « Mathieu a complètement changé. Au bout de 6 mois, il avait troqué ses albums de Sexion d'Assaut contre la discographie complète de Céline Dion. Terminé les expéditions punitives au KFC : désormais, Mathieu calque son régime alimentaire sur celui de Jonny Wilkinson, il ne mange que des graines et de l'écorce d'arbre. Cela se ressent dans ses performances. Même humainement, il progresse : je l'ai entendu faire une phrase en parfait français après la fin du match contre Cardiff ».

Optimiste quant à la venue de Guildford, Boudjellal a d'ailleurs annoncé que Bastareaud devrait accueillir Zac Guildford en colocation, en attendant que le Kiwi ne trouve un appartement sur la Rade. « Ce sera parfait pour lui. L'appartement de Mathieu est très bien agencé, les meubles sont très espacés pour éviter tout accident en fin de soirée. J'ai déjà prévenu les frères Armitage, David Smith et Joe Van Niekerk, qui comptent lui faire visiter tous les stripclu… monuments de la ville. Vraiment, je pense qu'il sera comme un poisson dans l'eau ici. Même si l'eau, il connait pas trop ».

Un formidable message d'espoir qui nous démontre que chacun peut avoir une deuxième chance, et même une troisième parfois.

buy an essay

Hervé Lantier, grand reporter pour la Boucherie Ovalie.

zp8497586rq