Les Hachoirs d’Or 2012 : la remise des récompenses (2/2)
par Ovale Masque

  • 15 août 2012
  • 19

Par Ovale Masqué

Après les résultats de la première partie de notre interminable cérémonie, aujourd'hui, passons aux choses sérieuses avec la seconde. Qui a réalisé la plus belle tentative d'assassinat ? La meilleure déclaration ? Et surtout, qui sera le Boucher de l'année ? La réponse plus bas. Allez, encore un effort, on a même mis des images et des vidéos pour que vous puissiez aller au bout cette fois.

Meilleur premier rôle : Le XV d'Angleterre dans Projet X

Une soirée comme une autre à l'hôtel du XV de de la Rose.

Par principe et pour ne pas être rejetés socialement, nous détestons les Anglais. Mais on peut tout de même leur reconnaître deux choses : 1) Ils ont inventé le rugby, contrairement à ce que les supporters du Stade Toulousain essayent de nous faire croire 2) Ils sont presque imbattables dans le domaine de la 3ème mi-temps. En Nouvelle-Zélande, Marc Lièvremont galérait tout seul dans les couloirs de l'hôtel avec son pack de bières, tandis que ses joueurs s'adonnaient à des activités dégradantes comme le bowling. En Angleterre, au moins, on sait faire les choses : lancer de nains, pelotage de serveuses, tentative de viol sur une femme de chambre, concours de plongeon depuis un ferry… même le staff y a mis du sien en réussissant à oublier son cahier de jeu à l'hôtel, comme on oublie une vulgaire bédé de Boule & Bill dans cialis and canada custom les toilettes. Faut dire qu'au vu du jeu de la sélection, le contenant ne devait pas être tellement plus précieux.

Horrifié par ce manque de professionnalisme, Jonny Wilkinson a décidé de clore sa carrière internationale et de rejoindre un environnement sain et apaisé : le RC Toulon. Ca situe le niveau. Félicitations donc à messieurs Johnson, Haskell, Tuilagi, Ashton, sans oublier bien sûr Mike Tindall, capitaine exemplaire. Petite pensée également pour Danny Care, qui n'était pas de la Coupe du Monde pour cause de blessure, et ça c'est un vrai regret.

Prix Marcel Ruffo du Cerveau malade : Mourad Boudjellal (28%)

Pourtant sur cette photo il a l'air parfaitement sain d'esprit.

Mourad Boudjellal, la Meryl Streep des Hachoirs d'Or, décroche un nouveau prix dans cette catégorie qui comprenait pourtant des candidats de forts beaux gabarits, à commencer par son nouveau meilleur ami Bernard Laporte. Cette saison Mourad Boudjellal a promis d'être « plus calme ». Mais c'est un peu comme si David Banner vous promettait qu'il allait se mettre au yoga et qu'il ne deviendrait plus tout vert de colère : il s'y tient pendant une semaine puis après, on le retrouve en slip à escalader des buildings. Et maintenant qu'on a le numéro de téléphone de Mourad, comptez sur nous pour le pousser à continuer à dire des conneries l'année prochaine.

Match pourri de l’année : Biarritz – Toulon en finale de Heinekid Cup (31%)

La plus belle action du match

Ca se passait à Londres et on a réussi à choquer les Anglais en réalisant le match le plus laid de la création. Même le dernier Roumanie – Géorgie du Mondial 2011, qu'on a regardé à 3h du matin en streaming moldave, était plus passionnant que cette rencontre. Grâce à une telle performance, qui succède à la déjà somptueuse finale de H Cup entre Toulouse et Biarritz (récidivistes, violeurs d'enfants, employeurs de Benoit Baby !) on est désormais certains que l'ERC ne laissera plus jamais une finale européenne se dérouler entre deux clubs français. Ce qui tombe plutôt mal, sachant qu'on n'a pas le droit non plus de gagner une finale contre des Anglais ou des Irlandais.

En seconde position, belle performance du Taupe 14 pour l'ensemble de son œuvre (26%). Allez savoir pourquoi, on a quand même hâte que le championnat reprenne. Ah oui : c'est sûrement parce qu'on a une vie de merde.

Hachoir du nom de famille qui tombe plus ou moins bien : Thierry Lacrampe (43%)

Lacrampe est enfin sorti de la cave de Z

Tout le monde se fout du Castres Olympique. On ne connait que deux joueurs de cette équipe : le surhomme Chris Masoe et le sosie de Mireille Mathieu, Romain Teulet. Grâce à Thierry Lacrampe, on en connaît désormais un troisième : le mec qui a un nom et une moustache rigolote.

En seconde position, on retrouve David Mélé (20%) dont on dit parfois qu'il avait un nom prédestiné pour devenir joueur de rugby. Dommage que jusque là il n'ait jamais réussi à nous prouver qu'il en était vraiment un. Damien Traille est troisième avec 18%, mais on vous rappelle au passage qu'il a tout de même marqué 12 essais en Equipe de France, ce qui est plus que Julien Malzieu depuis le début de sa carrière toutes équipes confondues. Dave Vainqueur ne récolte que 17%, ce qui semble indiquer qu'il ne justifiera jamais son nom de famille. Enfin Romain Terrain est dernier avec 2% mais il est inutile de se moquer d'un pauvre homme qui vient de quitter Biarritz pour l'USAP.

Le prix Alain Estève du gars qu’on voit bien en prison dans 20 ans : Bernard Laporte

Bernard, tentant de séduire Rachida Dati à la Garden Party de l'Elysée

Bernard Laporte, le Ace Rothstein du sud ouest, a pour l'instant miraculeusement échappé à la prison malgré toutes ses tentatives d'escroqueries, les deux plus grandes ayant été d'avoir voulu nous faire croire 1) Qu'il était un grand entraîneur et un stratège émérite 2) Qu'il avait été ministre d'un gouvernement composé d'une telle galerie de guignols qu'on aurait pu croire qu'il s'agissait de l'effectif de l'Aviron Bayonnais. Selon nous, Bernard est bien trop malin pour se faire coincer : après le RCT, il deviendra probablement commentateur sportif, gourou d'une secte, présentateur de télé achat, marchand de tapis à Saint-Ouen, conseiller spécial du président du Paris Saint Germain ou encore magicien itinérant au Japon. Mais vous, vous n'avez vraisemblablement pas foi en sa capacité à toujours retomber sur ses pieds en faisant un magistral doigt d'honneur au monde entier, puisque vous avez voté pour lui à 31%. Il devance donc Julien Caminati qui, il est vrai, ne sera peut-être pas en prison dans 20 ans : il est probable qu'il ait été assassiné au cours d'une rixe dans un bar lugubre en Corrèze.

Le plus grand mystère de la saison : La coupe de cheveux de Benjamin Lapeyre

Jusqu'où ira Mourad ? Après la bédé, voici Trolls de Troy le film. 

A ce sujet, Patrick de Toulon nous a envoyé un charmant petit mail :

« Bande de pd !!!! Arrêter de vous moqué de Benjamin, le povre a une pelade !!!! si tu savez pas ce que c'est cherche dans ouikipedia c une maladie espese d'ignard !!!!! la mechanceté gratuite ca vous retombera deçu un jour bande de chacals et jesper que ta femme aura le cancer enculé !!!!!!

PS : AIMEZ VOUS LE RUGBY ????!!!! »

Ok Patrick, très bien. Promis, on arrête.

Hachoir d’or Brangelina du couple le plus glamour du monde du rugby : Challet et Nabal (20%)

Maintenant, regardez cette image en vous passant la musique de Brokeback Mountain.

En ces temps incerta

how to get a devorce

ins ou même des couples mythiques se séparent (Johnny Depp et Vanessa Paradis, DSK et Anne Sinclair, Sylvain Marconnet et le bœuf bourguignon…) nous autres grands romantiques, nous avons besoin d'espoir. Cet espoir, il est incarné par les inséparables Lionel Chabal et Sébastien Nallet. Il l'avait quitté pour aller faire son Erasmus dans la banlieue de Manchester, ils se sont retrouvés au Racing, puis désormais à Lyon. Unis par les liens sacrés de l'amitié, mais aussi surtout par leur agent qui les brade à deux pour le prix d'un comme une paire de polos Ruckfield en solde, nos deux barbus nous permettent de rêver et de croire encore que l'amour peut être aussi éternel que Jo Maso.

La Boudjellalerie de l’année : La sodomie arbitrale (26%)

Ca sort chez les éditions Soleil ?

Ce n'est pas la plus drôle, assurément pas la plus fine, mais ça reste la plus marquante. Mourad est un esthète de la vanne, qui nous a offert nombre de réparties réellement jouissive cette année, mais le grand public retiendra surtout la petite phrase qui a fait le buzz et qui a déchaîné les foudres de la pudique FFR, celle où il nous révélait l'intimité de sa vie sexuelle avec Christiphe Berdos et son aversion pour la pratique du sexe anal (pourtant, des fois, c'est bon quand ça fait mal : demandez aux Clermontois). Depuis, l'expression est devenue culte et est réutilisée à tort et à travers, comme lors des récents JO de Londres où les 100 000 préservatifs distribuées au village olympique auront apparemment surtout servi aux membres du CIO. Il ne lui reste plus qu'à figurer en une de l'Equipe et ce sera la consécration. On compte sur vous.

L’essai le plus pourri de l’année : Wesley Fofana contre le Leinster (32%)

« IL Y EST !!!! IL Y EST C'EST SUR IL APLATIT BIEN !… ON EST EN FINALE BORDEL !!!!… Ah non attend putain…. CONNARD POURQUOI T'AS LACHE LE BALLON !!!! PUTAIN DE TA RACE ! »

Pastigo, devant sa télé, illustrant le concept « d'ascenseur émotionnel ».

Prix WOT the fuck de l’année : Lulu Harinordoquy (38%)

Fort de sa nouvelle célébrité, Lulu participera à la prochaine saison de l'Amour est dans le pré. 

Une star est née cette saison. Si on avait pu mettre Lulu dans toutes les catégories, il aurait probablement tout gagné. Une célébrité qui doit d'ailleurs commencer à agacer son fiston, qui n'aime pas trop qu'on lui vole la vedette. Comme la sodomie arbitrale, Lulu est devenu un objet culte et on parle déjà de lui pour figurer à la place du buste de Marianne dans les mairies de tout le Pays Basque. On en oublierait presque que derrière la blague il y a un homme et un petit cœur qui bat : celui d'un mec qui n'aime pas trop quand son fils d'1m92 et 110 kilos se fait maltraiter par ces voyous de Bayonnais. Et ça, ça toucherait presque un peu nos cœurs de bouchers. En fait non, on trouve juste qu'il est un peu débile, mais on essaye d'adopter un ton mielleux pour se faire engager à France Télévision.

Notons au passage qu'il a permis à Benjamin Boyet de réaliser sa plus belle action depuis 4 ans : un magnifique plaquage cathédrale. Comme quoi, c'est plus facile à faire sur un papy que sur Luke McAlister.

Prix spécial “J’serai content quand tu seras mort, vieille canaille”. Ca tombe bien, ça y est : Gregory le Corvec (31%)

Les larmes aux yeux, Gregory quitte Aimé Giral pour de bon.  Non sans oublier de repartir avec la recette de la buvette.

4 légendes étaient en lice : Gregory le Corvec, Sylvain Marconnet, Rodrigo Roncero et Jerry Flannery. Comme un saint bol, vous avez décidé de récompenser le seul des 4 dont les qualités rugbystiques sont réellement douteuses, et le seul des 4 qui possède une carrière internationale encore plus moisie que celle de Ludovic Valbon et Jean-Marc Doussain réunis. On n'aurait probablement jamais parlé de Gregory le Corvec s'il n'avait pas été une telle pourriture sur le terrain, et finalement, c'est une certaine forme de talent. Un prix mérité pour un mec qui ne manquera à personne sauf à nous.

Déclaration de l’année : Guy Novès (11%)

« C’est un tirage au sort très difficile. Nous aurons une équipe italienne pour la première fois depuis longtemps : on se sent Biarriot tout d’un coup. »

Le silence gêné et les fou rires réprimés qui suivent une déclaration de Guy Novès, c'est encore du Guy Novès. On vous laisse donc profiter sans faire plus de commentaires. Avec seulement 14 voix de moins, Nathan Hines échoue sur la deuxième marche malgré son très beau « J’ai eu Leo Cullen au téléphone, et on a pas beaucoup parlé de rugby car sa femme est enceinte. Je lui ai demandé s’il ne redoutait pas que son enfant aie la même tête que lui ! ». Mike Phillips complète le podium avec ce tweet inspiré : « Great win great experience. Thank you to the fans ! Thank to all parents for staying off the field. » au lendemain du derby basque à Bayonne.

Tentative d’assassinat de l’année : Callum Clark sur Rob Hawkins (18%)

De tous les nominés, Callum Clark est probablement celui qui méritait le plus le titre, car finalement c'est le seul qui a réellement l'intention de tuer ses adversaires quand il rentre sur le terrain. Après avoir cassé le bras d'Hawkins et purgé sa suspension de 32 semaines (ce qui au passage, fait toujours 30 semaines de moins que David Attoub pour un doigt dans l'oeil pris en flag… sur une photo), Callum reviendra à la compétition au mois de novembre, juste à temps pour la H Cup. Dans sa poule, il aura le privilège de croiser Castres, la patrie des hobbits qui se prennent 3 cravates par match, et l'Ulster, le club de Stephen « Human target » Ferris. There will be blood.

Deuxième place méritée pour Jean-Pierre Pérez et son coup de genou en pleine tempe de Regan King, à croire que nos amis rugbymen regardent beaucoup l'UFC ces derniers temps. Enfin, Thomas Castaignède réalise l'exploit de décrocher la troisième place pour sa tentative d'assassinat répétée contre la langue française. On espère qu'il a pris quelques cours de soutien cet été. 

Hachoir d’Or du Boucher de l’année : Julien Caminati (38%)

Caminati c'est aussi une certaine idée de l'élégance à la française. 

Un XV d'Angleterre à lui tout seul. C'était écrit, c'était l'année de Julien Caminati. Un mec qui prend autant de soin à bousiller sa carrière, dans le simple but de devenir une légende vivante (en Corrèze) mérite forcément le respect. Cartons jaunes, cartons rouges, bastons à la sortie des boîtes de nuit, harcèlement téléphonique, contrôle positif au cannabis… le Grand Chelem, la saison de rêve. Julien Caminati a placé la barre très haut et à moins que Florian Fritz ne décide de déféquer sur une table à un banquet organisé par la FFR, il y a peu de chance qu'on revoit un si beau vainqueur du Hachoir d'Or un jour.

Mais au delà de sa saison formidable, ce prix vient également récompenser un parcours : viré de l'école de rugby de Castres et de Narbonne, suspendu deux ans pour avoir craché sur un arbitre en Fédérale 2, accidents de scooter en série… c'est un peu comme faire un combo Prépa – Sciences PO – ENA, en empruntant un tel chemin il est difficile de passer à coté du Hachoir. Nous tenions donc à saluer Julien, ce joueur d'un autre âge, perdu au beau milieu des années 2000 et du rugby professionnel, un paradoxe temporel à lui seul. Tu nous as fait rire, tu nous as fait vibrer, tu nous as fait peur. Tu es notre James Dean à nous, un Géant, un Rebel without a brain, une icône. En plus, tu es un chic type, car nous avons appris que tu avais décidé de devenir éducateur pour transmettre toutes tes Valeurs © à la future génération. Grâce à des gens comme toi, la Boucherie pourra vivre encore des années. Merci.

Le palmarès complet  :

1 : Julien Caminati 38%

2 : Mamuka Gorgodze 15%

3 : Callum Clark 11%

4 : Gregory le Corvec 11%

5 : Florian Fritz 11%

6 : Jean-Pierre Perez 6%

7 : Juan-Manuel Leguizamon 5%

8 : Julien Bardy 3%

9 : Arnaud Mela 1%

A l'année prochaine !

zp8497586rq