Le deuil
par OvaliaHaHa

  • 15 mars 2011
  • 3

C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons appris la triste nouvelle. Le rugby est sport de combat qui n’épargne personne, pas même les plus dignes représentants de ses valeurs. Suite à une lésion du ligament latéral interne du genou gauche contractée au cours du match à Castres, Jamie Cudmore sera absent des terrains pendant un mois. A cette occasion, et pour lui rendre hommage, voici le portrait d’un boucher pas comme les autres.

Jamie est né le 6 septembre 1978 dans le fin-fond du Canada, au milieu des castors et des bûcherons tueurs d’arbres. Il grandit avec son petit frère mutant, Daniel « Colossus », qui pouvait transformer entièrement son corps en acier, ce qui lui donnait une force surhumaine. Depuis petit Cudmore s’est transformé en vampire. Afin de pouvoir rivaliser avec les pouvoirs colossaux de son petit frère, Jamie s’est sculpté un physique hors norme en bûcheronnant des arbres. Également adepte de la lutte et de la musculation, il est finalement capturé par le club de rugby de Vancouver qui lui met un ballon ovale dans les mains et lui apprend les subtilités de la passe en arrière. En revanche ils n’ont pas totalement réussi à lui inculquer les subtilités du plaquage… Après avoir parcouru le monde à la recherche d’un championnat où on ne fait pas trop de passes, Super Jamie arrive finalement en France ; il signe d’abord à Grenoble, en 2003, puis, depuis 2005, à l’ASM Clermont Auvergne. C’est alors que le joueur débutera son impressionnante collection de cartons. 22 cartons jaunes et 3 rouges en Top 14, 1 jaune et 1 rouge en H cup, 1 jaune en onze matchs de sélection nationale (soit un ratio de un carton tous les 4 matchs et demi), des dizaines de semaines de suspension… Bref, un des plus gros palmarès du rugby professionnel, ce qui lui valu d’être décoré, en 2009, d’un Hachoir d’Or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Toute l’équipe de la Boucherie Ovalie se joint à moi pour lui souhaiter solennellement un bon rétablissement. Nous espérons le revoir au plus vite fouler gaiement les pelouses du Top 14 (et, par la même occasion, ses adversaires).